Ligue contre le cancerA propos du cancerLes différents types de cancerLes différents types de cancer

Le mélanome

Chaque année en Suisse, on dénombre environ 2400 nouveaux cas de mélanome, ce qui représente environ 6 % de toutes les maladies cancéreuses. Le mélanome est ainsi le quatrième cancer le plus fréquent. Il peut également toucher des personnes jeunes : 26 % des patients ont moins de 50 ans au moment du diagnostic. Le mélanome provoque environ 300 décès chaque année dans notre pays.

Facteurs de risque

Le rayonnement ultraviolet est l’une des principales causes des cancers de la peau. Les rayons ultraviolets endommagent l’ADN. L’organisme est capable de réparer ces dégâts en partie, mais il arrive que certaines cellules ne se régénèrent pas et deviennent cancéreuses.

Les personnes qui présentent une ou plusieurs des caractéristiques ci-après devraient se protéger du soleil avec un soin particulier et contrôler régulièrement leur peau :

  • plus de 100 taches pigmentées sur le corps ;
  • des taches pigmentées de forme et de couleur irrégulières ;
  • des antécédents de cancer de la peau ;
  • un système immunitaire déficient : système immunitaire affaibli à la suite d’une maladie ou de la prise de médicaments.

Elles devraient également discuter avec leur médecin de l’opportunité d’un contrôle médical régulier de la peau.

 

Prévention et dépistage

Pour préserver la peau des méfaits du soleil, il est nécessaire de la protéger de façon appropriée, en tenant compte de l’intensité du rayonnement UV, du type d’activité, de la durée de l’exposition au soleil et de la sensibilité de la peau au rayonnement ultraviolet.

Les principales recommandations sont les suivantes :

  • Rester à l’ombre entre 11 h et 15 h.
  • Porter chapeau, lunettes de soleil et vêtements appropriés.
  • Appliquer un produit solaire.

Le rayonnement ultraviolet provenant de sources artificielles augmente lui aussi le risque de cancer de la peau. La fréquentation du solarium est donc déconseillée.

Les données scientifiques actuelles ne sont pas suffisantes pour recommander un dépistage systématique du cancer de la peau chez les personnes qui ne présentent pas de risque particulier.

Il est par conséquent important d’être attentif à d’éventuelles modifications cutanées et de consulter un médecin le cas échéant. Une tache pigmentée très différente des autres par sa forme ou sa couleur ou qui évolue rapidement devrait impérativement être montrée à un médecin.

 

Le mélanome

Il existe différents types de cancer de la peau. Le mélanome est le plus dangereux, car il peut former des métastases.

Le mélanome se développe à partir des cellules pigmentaires de la peau, les mélanocytes. Ces cellules produisent un pigment, la mélanine, et peuvent former des taches pigmentées, ou grains de beauté. En principe, les taches pigmentées sont sans risque et le restent le plus souvent. Il peut toutefois arriver qu’elles se transforment en cancer de la peau.

Le mélanome se développe à partir d’une tache pigmentée existante dans un cas sur cinq environ ; la plupart du temps, il se traduit par l’apparition d’une nouvelle tache sur la peau.

 

Diagnostic

En présence d’une modification cutanée suspecte, c’est-à-dire lorsqu’une tache pigmentée est très différente des autres par sa forme ou sa couleur ou évolue rapidement, il est indispensable de consulter un médecin. Pour poser le diagnostic, celui-ci procède à un prélèvement de tissu (biopsie) à l’endroit suspect afin de l’examiner au microscope.

 

Traitement

La tumeur cutanée est, dans la mesure du possible, excisée chirurgicalement. L’ampleur de l’opération dépend de la profondeur à laquelle le cancer a déjà pénétré dans la peau. Aux stades avancés, l’intervention chirurgicale est souvent complétée par d’autres thérapies, par exemple un traitement médicamenteux (immunothérapie ou chimiothérapie, p. ex.).