krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerQui sommes-nous ?L’organisation faîtièreRapport Annuel 2021PolitiqueRapport Annuel 2021

Enfants sans tabac : la Ligue contre le cancer s’engage en première ligne

La loi sur les produits du tabac adoptée par le Parlement ne garantit pas une protection efficace de la jeunesse. En conséquence, la Ligue contre le cancer s’est associée à d’autres organisations du domaine de la santé pour lancer l’initiative populaire « Enfants sans tabac », sur laquelle le peuple s’est prononcé le 13 février. L’initiative a été acceptée avec 56,6 %.

Retraite Initiative « Enfants sans tabac »

En Suisse, un quart des jeunes de 17 ans fument déjà occasionnellement ou régulièrement. Il faut que cela cesse, car les personnes qui fument en paient le prix fort en termes de santé. Plus de 80 % des cas de cancer du poumon sont imputables à la consommation de tabac, qui est également à l’origine d’autres cancers, comme ceux de la cavité buccale, de l’œsophage, du rein ou du pancréas, ainsi que de maladies cardiovasculaires et d’affections respiratoires.

Chaque année en Suisse, 9500 personnes meurent des suites de leur consommation de tabac, soit 26 par jour. Le tabagisme entraîne des dépenses de santé de plusieurs milliards pour la collectivité, une perte de production importante pour l’économie et d’immenses souffrances pour les personnes concernées et leurs proches.

Une publicité qui fait mouche

Étant donné qu’un grand nombre de personnes commencent à fumer avant leur majorité, des mesures préventives s’imposent chez les enfants et les adolescents. En effet, une personne qui n’a pas allumé de cigarette avant l’âge de 21 ans ne fumera très probablement jamais. Avec le corps médical et d’autres organisations du secteur de la santé, la Ligue contre le cancer réclame par conséquent une protection efficace de la jeunesse.

Dans ce domaine, la limitation de la publicité est une mesure qui est clairement efficace. Plusieurs études montrent que plus les enfants et les adolescents sont exposés à la publicité pour le tabac, plus ils ont tendance à tester les produits tabagiques. Les expériences faites dans d’autres pays révèlent par ailleurs que les restrictions publicitaires entraînent une nette diminution de la consommation de tabac dans la population en général et chez les jeunes en particulier.

Encore en quête de leur identité, les mineurs sont extrêmement sensibles à la publicité qui, de prime abord, s’adresse aux adultes ; ils sont particulièrement réceptifs aux mondes imaginaires, au côté « cool », au succès et au sex-appeal véhiculés par des réclames qui présentent la fumée comme un plaisir à savourer durant ses loisirs. 

Le contre-projet indirect, un simple alibi

La loi sur les produits du tabac adoptée par le Parlement en 2021 prévoit certes l’interdiction de remettre des produits du tabac et des cigarettes électroniques à des mineurs dans toute la Suisse. Mais en dehors de cela, elle ne contient aucune mesure efficace pour protéger la jeunesse. Elle se borne à prohiber la publicité pour le tabac dans l’espace public – c’est-à-dire sur les affiches ou les terrains de sport – ainsi qu’au cinéma.

Or, ces restrictions publicitaires ont déjà été introduites dans de nombreux cantons et ne suffisent pas pour protéger efficacement les jeunes. La nouvelle loi autorise toujours la publicité dans les médias imprimés et sur Internet, sauf si elle s’adresse spécifiquement aux mineurs. Le parrainage, quant à lui, n’est pas interdit. Ainsi, l’industrie du tabac peut continuer à faire de la publicité sans limite là où elle atteint le mieux les mineurs : dans les pages des journaux gratuits consacrées aux personnalités, sur les portails en ligne et les réseaux sociaux, dans les points de vente à côté des friandises ainsi que dans les festivals et concerts.

Des restrictions logiques pour protéger les jeunes

La remise de produits du tabac aux moins de 18 ans est interdite dans toute la Suisse. L’initiative populaire « Enfants sans tabac » demande par conséquent en toute logique que les produits qui ne sont pas autorisés dans cette tranche d’âge ne fassent pas l’objet de réclames. Elle ne s’oppose en revanche pas à la publicité destinée aux adultes qui n’est pas accessible aux mineurs.

La Ligue contre le cancer s’est engagée dès le départ en faveur de l’initiative pour que les enfants et les jeunes puissent se développer sainement et soient préservés du tabagisme et de ses conséquences néfastes. Avec les ligues cantonales et régionales contre le cancer et de nombreuses autres organisations actives dans le domaine de la santé, elle a mené la campagne en vue de la votation sur l’initiative « Enfants sans tabac » en première ligne.

Avec succès. Le 13 février 2022, le peuple suisse a tranché : contrairement à la majorité des parlementaires, il a fait passer la protection des enfants avant les intérêts économiques et a accepté l’initiative par 56,6 % oui – un petit pas pour la prévention du tabagisme, mais un pas qui a son importance. À présent, le Conseil fédéral et le Parlement vont devoir adapter la loi sur les produits du tabac.

Conseil
Conseil

Les personnes concernées, les proches et toutes personnes intéressés peuvent s’adresser à la Ligne InfoCancer en semaine par téléphone, courriel, chat ou vidéotéléphonie de 10h à 18h.

Ligne Infocancer 0800 11 88 11
Chat « Cancerline » aller au Chat
Conseil sur place liguecancer.ch/region
Conseil
Conseil
Faire un don
Conseil
Conseil