krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerPrévenir le cancerDépistage et prévention du cancerCancer du col de l'utérusPrévention et dépistage du cancer du col de l’utérusCancer du col de l'utérus

Prévention et dépistage du cancer du col de l’utérus

Protégez-vous

Une infection chronique par certains types de papillomavirus humains (HPV, de l’anglais human papillomavirus ; on trouve aussi l’expression « virus du papillome humain », abrégée VPH) augmente le risque de cancer du col de l’utérus.

Les HPV se transmettent principalement par contact sexuel. Il est possible de se protéger d’une infection par ces virus. L’usage de préservatifs lors des relations sexuelles peut diminuer le risque d’infection. Par ailleurs, pour les filles et les jeunes femmes de 11 à 26 ans, il existe un vaccin contre les HPV les plus dangereux.

Cependant, aucune de ces deux méthodes – préservatifs et vaccination – n’offre une protection à 100 %. Toutes les femmes, jeunes ou moins jeunes, vaccinées ou non, devraient par conséquent se soumettre régulièrement à un dépistage.
  

Dépistage par frottis

La méthode utilisée pour dépister le cancer du col de l’utérus ou ses stades précurseurs est le frottis cervical (test de Pap). A l’aide d’une petite brosse ou d’un coton-tige, le gynécologue prélève quelques cellules au niveau du col de l’utérus. Ce prélèvement est examiné en laboratoire afin de déceler d’éventuelles anomalies cellulaires, ce qui permet d’identifier des lésions précancéreuses. Ces lésions peuvent alors être éliminées au moyen de méthodes peu invasives avant qu’elles n’évoluent vers un cancer.

L’assurance de base prend en charge le coût des deux premiers examens gynécologiques, frottis cervical inclus, à une année d’intervalle. Si aucune anomalie des cellules du col n’est détectée, elle rembourse les frottis ultérieurs, à raison de un tous les trois ans.Elle couvre également les frottis servant à clarifier des symptômes ou à assurer le suivi de lésions suspectes.

La Ligue contre le cancer recommande aux femmes de se soumettre régulièrement à un frottis cervical et de discuter de l’intervalle entre les examens avec le médecin.

Thèmes supplémentaires