krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerMédiasCommuniqués de presseLe cancer de la prostate a aussi des conséquences psychiques

Le cancer de la prostate a aussi des conséquences psychiques

En Suisse, le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l’homme. Chaque année, on dénombre 7100 nouveaux cas et près de 1400 décès malgré les progrès réalisés dans le traitement. Le cancer de la prostate et les thérapies utilisées pour le combattre ont souvent de lourdes conséquences, comme l’incontinence et l’impuissance. Il ne faut pas non plus en sous-estimer les répercussions psychiques. En novembre, mois dédié à ce cancer, la Ligue contre le cancer informe le public et le sensibilise à la question.

Compte tenu de l’incidence élevée du cancer de la prostate et de la forte mortalité liée à ce cancer, il serait souhaitable de disposer d’un dépistage fiable. Les programmes qui reposent sur la mesure de l’antigène spécifique de la prostate (PSA) n’ont cependant pas convaincu jusqu’ici. À l’heure actuelle, le nombre de décès que le dépistage permettrait d’éviter et le taux exact de résultats faux positifs, de surdiagnostics1 et de surtraitements ne sont pas connus de façon certaine. Or, ces éléments sont importants, car le traitement du cancer de la prostate peut avoir de lourdes conséquences, comme l’incontinence ou l’impuissance.  

 

S’informer sur le dépistage à temps 

Des informations approfondies sont indispensables pour décider si l’on souhaite se soumettre ou non à un dépistage. Les personnes qui ont des cas de cancer de la prostate dans leur parenté au premier degré ont un risque accru de développer elles-mêmes ce cancer. Elles devraient discuter avec leur médecin des avantages et des inconvénients d’un dépistage dès l’âge de 40 ans. Or, les hommes ont souvent du mal à parler ouvertement du dépistage et de la maladie et à accepter de l’aide. 

 

Faire appel à un soutien psycho-oncologique 

Il existe diverses possibilités pour aborder ses préoccupations et ses peurs pendant et après le traitement. Le conseil psycho-oncologique en est une. « Gérer les changements physiques après l’ablation de la prostate et les effets secondaires de la chimiothérapie et de l’hormonothérapie n’a pas été simple. Grâce à un soutien psycho-oncologique, j’ai cependant repris le dessus. J’ai retrouvé une attitude positive et je suis optimiste aujourd’hui », raconte Kay, 56 ans, qui s’engage comme pair auprès de la Ligue contre le cancer pour épauler d’autres personnes concernées.  

 

Ne pas laisser les questions sexuelles de côté 

Les hommes concernés et leurs partenaires ont souvent le sentiment d’être abandonnés à eux-mêmes lorsque des questions d’ordre sexuel se posent. La Ligue contre le cancer leur propose des conseils gratuits à bas seuil au sein de ses ligues régionales et à la Ligne InfoCancer. Cette dernière-ci peut être contactée par téléphone, mais aussi par courriel ou sur le chat en conservant l’anonymat. 

 

Informations et conseils gratuits  

Durant tout le mois de novembre, le forum www.forumcancer.ch est dédié à la santé et aux tumeurs masculines. Les personnes intéressées peuvent échanger entre elles ou adresser leurs questions par écrit à un spécialiste dans le cadre de la consultation d’experts en ligne. Les réponses sont publiées au fur et à mesure sur le forum.  

www.liguecancer.ch/cancerdelaprostate    

La Ligue contre le cancer conseille, soutient et informe les personnes touchées par le cancer et leurs proches. Elle s’engage de manière ciblée dans la prévention et le dépistage et encourage la recherche indépendante sur le cancer. La Ligue contre le cancer est une association nationale qui regroupe 18 ligues cantonales et régionales et une organisation faîtière, la Ligue suisse contre le cancer. Elle est principalement financée par des dons. www.liguecancer.ch 

 

Conseil
Conseil

Les personnes concernées, les proches et toutes personnes intéressés peuvent s’adresser à la Ligne InfoCancer en semaine par téléphone, courriel, chat ou vidéotéléphonie de 10h à 18h.

Ligne Infocancer 0800 11 88 11
Chat « Cancerline » aller au Chat
Conseil sur place liguecancer.ch/region
Conseil
Conseil
Faire un don
Conseil
Conseil