krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerA propos du cancerLes différents types de cancerLes différents types de cancer

Le cancer de l’utérus (cancer du corps de l’utérus)

Chaque année en Suisse, on dénombre environ 950 nouveaux cas de cancer du corps de l’utérus. La majorité des femmes touchées ont plus de 65 ans au moment du diagnostic.

Situé dans le bas-ventre de la femme, l’utérus est un organe en forme de poire, dans lequel le fœtus poursuit son développement jusqu’à la naissance.

Il se compose de deux parties : le corps et le col.

image preview (part cannot be editable in RTE!)
image preview

1. trompes de Fallope 2. ovaire 3. utérus 4. vagin 5. cavité é utérine 6. corps de l’utérus (couche musculaire) 7. muqueuse de l’utérus (endomètre) 8. museau de tanche (source: Ligue contre le cancer)

L’utérus est constitué de plusieurs types de tissus différents. Un cancer peut apparaître dans l’un ou l’autre de ces tissus. Le carcinome de l’endomètre et le sarcome de l’utérus sont les plus fréquents:

  • Le carcinome de l’endomètre se forme dans la muqueuse qui tapisse l’intérieur de l’utérus. Il représente environ 90 % des cancers de l’utérus.
  • Le sarcome de l’utérus se développe dans la paroi musculaire de l’utérus. Il représente environ 10 % des cancers de l’utérus.

On ignore les causes exactes du cancer de l’utérus. Certains facteurs et modes de vie peuvent augmenter le risque de développer la maladie :

  • un âge avancé ;
  • des facteurs prolongeant l’action des œstrogènes sur le métabolisme (premières règles précoces, absence de grossesse, ménopause tardive) ;
  • une forte surcharge pondérale, les cellules adipeuses produisant des œstrogènes ;
  • le diabète ;
  • un traitement hormonal de substitution pendant plusieurs années avec des œstrogènes, mais sans progestérone (traitement hormonal de la ménopause) ;
  • certaines hormonothérapies utilisées contre le cancer du sein (possible stimulation de la croissance de l muqueuse de l’utérus) ;
  • des facteurs héréditaires ;
  • une hyperplasie atypique de l’endomètre (épaississement anormal de la muqueuse utérine) ;
  • une radiothérapie dans la région du bassin (possible augmentation du risque de sarcome de l’utérus).

En général, le cancer de l’utérus se développe lentement, mais il peut s’annoncer très tôt par certains troubles et symptômes :

  • des saignements vaginaux après la ménopause ;
  • chez les femmes jeunes, des saignements entre les règles, des pertes sanguinolentes en dehors des menstruations, des règles qui durent plus de sept jours ;
  • des pertes malodorantes ;
  • des douleurs dans le bas-ventre ;
  • une perte de poids inexpliquée.

Ces troubles n’indiquent pas forcément la présence d’un cancer ; ils peuvent également être liés à une affection moins grave. Il est néanmoins indispensable d’en clarifier l’origine : plus une tumeur est décelée tôt, plus les possibilités de traitement sont bonnes et meilleures sont les chances de guérison.

Pour poser un premier diagnostic, une échographie vaginale est réalisée au moyen d’une sonde étroite à ultrasons introduite dans le vagin. Cet examen est souvent complété par une endoscopie de l’utérus (hystéroscopie). Des échantillons de la muqueuse utérine peuvent être prélevés simultanément.

Dans certains cas, des examens supplémentaires sont effectués pour préciser le diagnostic et établir le plan de traitement. L’équipe médicale vous en expliquera le déroulement. Elle vous dira également si ces examens affectent votre fertilité et pour combien de temps.

En général, une opération est nécessaire pour poser un diagnostic définitif.

Il existe différentes possibilités pour traiter un cancer de l’utérus. Les méthodes les plus utilisées sont :

Le choix du traitement dépend notamment du stade de la maladie et d’un éventuel projet de grossesse.

En cas de suspicion de cancer de l’utérus, on procède pratiquement toujours à une opération. Si le diagnostic provisoire se confirme au cours de l’intervention, différents organes et tissus doivent être enlevés en tout ou en partie.

Il s’agit dans la plupart des cas de l’utérus avec les ovaires et les trompes. Lorsque la tumeur s’est déjà propagée, d’autres tissus et organes sont également retirés.

Le traitement du cancer de l’utérus implique généralement l’ablation de l’utérus avec les ovaires et les trompes, ce qui signifie qu’une grossesse ne sera plus possible après l’opération.

La radiothérapie ou les traitements médicamenteux peuvent également affecter la fertilité temporairement ou endommager les organes reproducteurs. C’est pourquoi il est indispensable d’aborder la question avec le médecin avant le traitement.

Matériel d’information

Vous avez reçu un diagnostic de cancer de l’utérus ? Le matériel d’information ci-après pourra peut-être vous être utile :

Actualisé en 2022

Avez-vous des propositions pour améliorer cette page ?
Conseil
Conseil

Les personnes concernées, les proches et toutes personnes intéressés peuvent s’adresser à la Ligne InfoCancer en semaine par téléphone, courriel, chat ou vidéotéléphonie de 10h à 18h.

Ligne Infocancer 0800 11 88 11
Chat « Cancerline » aller au Chat
Conseil sur place liguecancer.ch/region
Faire un don
Conseil
Conseil