krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerMédiasCommuniqués de presseLa Ligue contre le cancer approuve les recommandations relatives au dépistage du cancer du poumon

La Ligue contre le cancer approuve les recommandations relatives au dépistage du cancer du poumon

Le Comité d’experts du dépistage du cancer (Cancer Screening Committee) publie ce jour un rapport sur le dépistage du cancer du poumon en Suisse. La Ligue contre le cancer approuve ses propositions, qui reposent sur des données scientifiques. A ce jour, le dépistage est ni remboursé, ni admis par l’ordonnance sur la radioprotection. En outre, à présent aucun programme de dépistage cantonal ou national existe. La Ligue s’engagera pour que tous les groupes à risque aient accès à l’avenir au dépistage par scanner thoracique à faible dose. Indépendamment de cela, elle offre aujourd’hui déjà, avec la Ligne stop-tabac, un soutien aux personnes qui souhaitent arrêter de fumer.

Le cancer du poumon est l’un des cancers à la mortalité la plus élevée : chaque année en Suisse, il touche 4700 personnes et entraîne 3300 décès. Le nombre de nouveaux cas est en légère baisse chez les hommes, mais il augmente dans la population féminine. La maladie est souvent découverte fortuitement, alors qu’elle est déjà avancée, car elle ne provoque aucun symptôme spécifique à ses débuts. Pour déceler le cancer du poumon au stade précoce, le scanner thoracique à faible dose (low dose CT, LDCT) constitue actuellement la meilleure méthode.


Vers un dépistage systématique du cancer du poumon en Suisse ?

En Europe, seule une poignée de pays ont introduit un programme pilote de dépistage systématique du cancer du poumon, comme la Pologne et certaines régions de Grande-Bretagne ; la Croatie est le seul pays à bénéficier d’un programme national établi. La direction de la santé de la Commission européenne conseille toutefois depuis peu aux États membres de mettre en place un dépistage par LDCT. Une telle mesure serait-elle aussi judicieuse en Suisse ? Le Comité d’experts du dépistage du cancer, un organe indépendant, s’est penché sur cette question et a publié aujourd’hui une recommandation. Il suggère de proposer un dépistage par scanner thoracique à faible dose aux groupes à risque.


Garantir l’accès à toutes et à tous

La Ligue contre le cancer soutient l’avis du comité d’experts : tous les groupes à risque doivent avoir accès au dépistage du cancer du poumon en Suisse, ce qui nécessite la mise en place de programmes organisés. En l’absence de tels programmes, l’égalité d’accès n’est pas garantie. Pour les groupes à risque issus de milieux à faible niveau de revenus, l’exonération de la franchise joue un rôle dans la décision d’effectuer un dépistage. Or, pour que l’examen ne soit pas soumis à la franchise, il doit être réalisé dans le cadre d’un programme cantonal.
 

Une définition large de la population à risque

Le Comité d’experts renonce à définir précisément le groupe cible, car du point de vue scientifique, on ne peut pas dégager des critères clairs et plusieurs scénarios sont envisageables. Un groupe de travail interdisciplinaire accompagne actuellement l'introduction d'un programme de dépistage du cancer du poumon et soutient la mise en place de programmes pilotes en Suisse. Pour la Ligue contre le cancer, une définition aussi large que possible de la population à risque dans le cadre de la mise en oeuvre future, par exemple en incluant les fumeurs et les fumeuses à partir de 50 ans et les personnes qui ont fumé au moins 20 cigarettes par jour pendant 20 ans serait souhaitable. Il s’agit d’atteindre ainsi toutes les personnes à risque qui pourraient tirer profit d’un dépistage du cancer du poumon.

Un soutien pour arrêter de fumer 

Le comité d’experts souligne dans ses recommandations qu’il convient de soutenir les personnes à risque dans leurs tentatives d’arrêt du tabagisme : « Un accompagnement à l’arrêt du tabac basé sur les connaissances scientifiques les plus récentes devrait systématiquement être proposé aux personnes à risque, qu’elles décident de se soumettre à un dépistage ou non ».

La Ligne stop-tabac de la Ligue suisse contre le cancer propose une telle offre. L’équipe de conseil est composée de spécialistes qui savent comment amorcer le sevrage tabagique et quelle méthode choisir pour augmenter les chances de succès. Elle a déjà aidé des milliers de personnes à arrêter de fumer.
Les conseils gratuits, qui reposent sur des données scientifiques, sont dispensés en plusieurs langues, dont le français, l’allemand, l’italien et l’anglais. Le numéro de la Ligne stop-tabac figure sur tous les paquets de cigarettes 0848 000181. Il est également possible de s’inscrire sous www.stop-tabac.ch pour un entretien-conseil.

La Ligue contre le cancer conseille, soutient et informe les personnes touchées par le cancer et leurs proches. Elle s’engage de manière ciblée dans la prévention et le dépistage et encourage la recherche indépendante sur le cancer. La Ligue contre le cancer est une association nationale qui regroupe 17 ligues cantonles et régionales et une organisation faîtière, la Ligue suisse contre le cancer. Elle est principalement financée par des dons.

Conseil
Conseil

Les personnes concernées, les proches et toutes personnes intéressés peuvent s’adresser à la Ligne InfoCancer en semaine par téléphone, courriel, chat ou vidéotéléphonie de 10h à 18h.

Ligne Infocancer 0800 11 88 11
Chat « Cancerline » aller au Chat
Conseil sur place liguecancer.ch/region
Conseil
Conseil