krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerConseil et soutienMatériel d'informationBrochuresParler avec les enfants

Parler avec les enfants

Quel que soit leur âge, il est important que les enfants comprennent ce qui arrive à leur mère ou à leur père. Parler de la maladie est essentiel pour qu’ils puissent faire face à la situation.

Chaque enfant est différent. Mais tous réagissent de manière semblable.

Le jeune enfant

  • sent que quelque chose perturbe sa mère ou son père ; ne pas savoir ce qui se passe le déstabilise ; 
  • comprend, pour en avoir fait l’expérience, ce qu’être malade signifie ; 
  • se sent coupable ; 
  • pense qu’il a un rôle à jouer dans la guérison de sa mère ou de son père ; 
  • prend les explications à la lettre ; 
  • a peur de tomber malade à son tour.

 

A quoi faut-il faire attention ?

  • Expliquez à votre enfant avec des mots simples et clairs que vous êtes malade et que c’est la raison pour laquelle vous devez souvent vous rendre chez le médecin. 
  • Insistez sur le fait que l’enfant n’y est pour rien. 
  • Soulignez que vous l’aimez toujours, même si vous avez parfois moins de temps à lui consacrer et s’il vous arrive de vous énerver plus rapidement. 
  • Expliquez-lui ce que la maladie signifie au quotidien : dites-lui qui va faire la cuisine, qui ira le chercher au jardin d’enfants, etc.
  • Consacrez beaucoup de temps aux questions de votre enfant, même si celles-ci ne viennent que plus tard.

 

L’adolescent

  • développe une compréhension similaire à celle de l’adulte ;
  • est en mesure de trouver ses propres solutions pour faire face à la situation ;
  • se surestime facilement et est facilement surestimé ;
  • entre dans le difficile processus du détachement, qui se trouve subitement compliqué par la maladie ;
  • se sent inconsciemment coupable ;
  • a peur de tomber malade à son tour (en particulier les filles dont la mère a un cancer du sein).

 

A quoi faut-il faire attention ?

  • Dites la vérité : il n’est pas nécessaire de dire tout ce que vous savez, mais tout ce que vous dites doit être vrai.
  • Lorsque vous ne savez pas quelque chose, dites-le.
  • Permettez-vous d’exprimer vos sentiments et montrez à votre enfant qu’il a lui aussi le droit d’être triste ou en colère.
  • Observez les réactions de vos enfants. Cherchez à savoir ce qui les préoccupe. Les enfants hésitent souvent à poser des questions, car ils craignent d’ennuyer leurs parents.
  • N’hésitez pas à demander conseil à des professionnels.