krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerA propos du cancerLes différents types de cancerLes différents types de cancer

Le cancer du sein

Chaque année en Suisse, on dénombre 6200 nouveaux cas de cancer du sein chez la femme et environ 50 chez l’homme. Avec un tiers de tous les diagnostics de cancer chez la femme, le cancer du sein est le cancer le plus fréquent dans la population féminine. Le risque augmente nettement après 50 ans. Un quart des patientes cependant n’ont pas atteint la cinquantaine au moment du diagnostic.

1. côtes 2. muscles pectoraux 3. tissu adipeux 4. mamelon 5. canaux excréteurs des glandes mammaires

Le sein

Le sein féminin est principalement composé de tissu glandulaire, adipeux et conjonctif. Il est formé de lobes, eux-mêmes divisés en lobules. Il est parcouru par des canaux galactophores. Lorsque le cancer du sein se développe dans les canaux galactophores, on parle de carcinome canalaire. C’est la forme de cancer du sein la plus fréquente. Quand la tumeur apparaît dans les lobules, on parle de carcinome lobulaire.

Les causes spécifiques du cancer du sein ne sont pas connues. Certains facteurs peuvent augmenter le risque de cancer du sein. Les principaux sont :

  • l’âge: le cancer du sein est plus fréquent après 50 ans ;
  • les antécédents familiaux : un cancer du sein chez un ou plusieurs parents au premier degré (mère, sœur, fille, plus rarement père ou frère) ;
  • une prédisposition héréditaire : il existe une mutation génétique avérée chez un petit nombre de femmes, par ex. une mutation des gènes BRCA ;
  • des influences hormonales : premières règles précoces, dernières règles tardives, absence de grossesse ou grossesse tardive, ou traitement hormonal de substitution combiné pendant plusieurs années à la ménopause et après, par. ex. ;
  • une radiothérapie du thorax, par ex. à la suite d’un autre cancer ;
  • une surcharge pondérale ;
  • l’alcool et le tabac.

Certains facteurs de risque du cancer du sein ne sont pas modifiables. D’autres sont étroitement liés au mode de vie et peuvent être évités ou, tout au moins, limités.

La mammographie est la principale méthode pour déceler précocement un éventuel cancer du sein chez la femme à partir de 50 ans.

La mammographie de dépistage est recommandée dès l’âge de 50 ans aux femmes qui ne présentent pas de symptômes.

Lorsque le cancer du sein est détecté au stade débutant, le traitement est souvent plus simple et les chances de survie sont généralement plus élevées.

Le cancer du sein ne provoque souvent aucun symptôme pendant une longue période. Au moment du diagnostic, la plupart des femmes ont l’impression d’être en bonne santé et ne ressentent pas le moindre trouble. Les signes annonciateurs d’un cancer du sein ne se manifestent souvent qu’à partir du moment où la tumeur devient palpable, c’est-à-dire lorsqu’elle mesure environ un centimètre de diamètre. Suivant le type de cancer du sein, il peut s’écouler plusieurs années avant que la tumeur n’atteigne cette taille.

Symptômes possibles

  • un nodule généralement indolore ou une zone plus dure dans le sein
  • des modifications au niveau de la peau : une inflammation subite, une rougeur, de la peau d’orange
  • une rétraction ou un renflement de la peau, en particulier dans la région du mamelon
  • des modifications du mamelon de type inflammatoire
  • une différence de taille soudaine entre les deux seins
  • un écoulement par le mamelon en dehors de la grossesse ou de l’allaitement, éventuellement teinté de sang
  • des ganglions lymphatiques enflés dans le creux de l’aisselle, en dessous ou en dessus de la clavicule
  • une perte de poids inexpliquée

Les deux principales méthodes utilisées pour établir le diagnostic sont la mammographie (radiographie des seins) et la biopsie (prélèvement d’un échantillon de tissu afin de l’examiner au microscope). La dernière est nécessaire pour poser le diagnostic définitif.

Selon les résultats des analyses, la biopsie peut être suivie d’autres examens afin de définir le type de cancer du sein, le degré d’agressivité de la tumeur, ses caractéristiques biologiques ainsi que de voir si la tumeur a formé des métastases.

Le traitement du cancer du sein est toujours planifié de façon individuelle et adapté à chaque cas particulier. Il dépend de plusieurs facteurs : localisation et taille de la tumeur, caractéristiques du tissu cancéreux, atteinte des ganglions lymphatiques et présence de métastases.

Les méthodes de traitement possibles lors d’un cancer du sein sont :

En général, ces thérapies sont combinées entre elles.

Le plan de traitement peut varier fortement suivant le cas. Demandez des explications à votre équipe soignante.

Matériel d’information

Avez-vous reçu un diagnostic de cancer du sein ?
Les informations ou aides à la décision suivantes peuvent peut-être vous aider :

Commander la brochure dans la boutique.

La boutique vous propose de nombreuses brochures et fiches d’information sur différents thèmes en rapport avec le cancer.

Actualisé le : 13.07.2021