krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerA propos du cancerLes différents types de cancerLes différents types de cancer

Les lymphomes hodgkiniens

Les lymphomes hodgkiniens sont des maladies rares. Elles touchent certains types de lymphocytes, une sorte de globules blancs présents principalement dans le système lymphatique.

Abonnez la Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour savoir plus sur les sujets actuels liés au cancer, sur les offres courantes et sur nos manifestations.

* indications requises

Les lymphocytes subissent parfois des changements dans leurs gênes et se transforment en cellules cancéreuses. Ces cellules ont une durée de vie prolongée par rapport aux cellules normales. Elles se multiplient de manière incontrôlée et peuvent former des lymphomes, principalement dans les ganglions lymphatiques.

 

Chaque année en Suisse, environ 260 personnes sont diagnostiquées d’un lymphome hodgkinien, ce qui représente moins de 1 % de tous les cas de cancer. Les hommes sont plus souvent touchés que les femmes. C’est l’un des cancers les plus fréquents chez les adolescents ou les jeunes adultes. Il apparaît plus fréquemment chez les personnes de 15 à 30 ans ou de plus de 55 ans. 

Le système lymphatique

Système lymphatique dans le corps humain 1. amygdales 2. canal thoracique 3. ganglions lymphatiques mésenteriques 4. ganglions lymphatiques inguinaux 5. ganglions lymphatiques cervicaux 6. ganglion lymphatiques axiliaires 7. thymus 8. rate 9. citerne du chyle 10. moelle osseuse 11. vaisseaux lymphatiques

Le système lymphatique fait partie intégrante du système immunitaire chargé de défendre l'organisme contre les infections et les maladies. 

Le système lymphatique comprend un réseau de vaisseaux lymphatiques, des ganglions lymphatiques et des organes lymphatiques. 

Les vaisseaux lymphatiques, dont les ramifications s’étendent à l’ensemble de l’organisme, transportent la lymphe, un liquide baignant les tissus et les organes. Elle contient des lymphocytes et d’autres globules blancs ainsi que des anticorps. Elle transporte des substances nutritives, des produits du métabolisme, des cellules mortes et des débris divers, des substances étrangères et des germes infectieux tels que des virus et des bactéries. 

Les facteurs de risque qui précèdent le développement d’un lymphome hodgkinien sont encore largement inexpliqués. La maladie peut également se développer sans que les personnes ne présentent de facteurs de risque.

Les facteurs de risque connus sont :

  • une infection chronique par le virus d’Epstein-Barr, qui cause la mononucléose
  • des antécédents familiaux : les frères et sœurs d’un patient ayant présenté un lymphome hodgkinien ont un risque plus élevé de développer cette maladie. Ce risque ne se vérifie cependant pas dans la descendance. Ceci est probablement lié à des facteurs externes comme une infection au virus d’Epstein-Barr
  • une infection au VIH

Les facteurs de risque possibles sont :

  • la mononucléose ou une infection par le virus de l’hépatite B
  • une maladie auto-immune, par exemple l’arthrite rhumatoïde
  • le tabagisme

Les facteurs de risque des lymphomes hodgkiniens sont encore largement inexpliqués. Il n’existe à ce jour pas de mesure de prévention systématique.  

Les lymphomes hodgkiniens sont une maladie rare. Il n’y a pas de mesure systématique de dépistage dans la population en général. 

La plupart des personnes atteintes de lymphome hodgkinien présentent un gonflement aisément palpable et souvent indolore d’un ou de plusieurs ganglions lymphatiques au niveau du cou, de l’aisselle ou de l’aine. Une sensation d’oppression ou de la douleur dans la région du sternum, une toux sèche ou même un essoufflement peuvent signaler la présence de ganglions lymphatiques enflés dans le médiastin, un espace situé entre les deux poumons.

D’autres symptômes peuvent se manifester en cas de lymphome hodgkinien :

  • fièvre répétée supérieure à 38°C
  • perte de poids inexpliquée
  • fatigue persistante
  • sueurs nocturnes abondantes
  • démangeaisons sur tout le corps

Tous les symptômes évoqués ne sont pas forcément les signes d’un lymphome hodgkinien. Seule une consultation médicale permettra de le déterminer.

Si le médecin suspecte un lymphome hodgkinien, il commencera par vous interroger sur les troubles que vous ressentez, vos maladies antérieures. Il vous questionnera sur les facteurs de risque possibles, comme le tabagisme, vos antécédents familiaux de cancer et une prise éventuelle de médicaments ou de préparations sans ordonnance, qui peuvent avoir des effets secondaires ou modifier la prise d’autres médicaments. Il demandera plus précisément si vous avez subi une infection au virus d’Epstein-Barr ou au VIH et si vous souffrez de maladies auto-immunes, par exemple l’arthrite rhumatoïde.

Le médecin procède ensuite à un examen physique. Il porte une attention particulière aux ganglions lymphatiques. Il palpe par exemple ceux du cou, de la mâchoire, des aisselles et de l’aine, pour savoir s’ils sont enflés. Il examine les amygdales. Il palpe également le foie et la rate, car si ces organes sont touchés, leur volume augmente. Le médecin examine ensuite les poumons et le cœur. Il prend encore la température, le pouls et mesure la pression sanguine.

Le médecin détermine ensuite les examens complémentaires nécessaires pour investiguer le foyer tumoral :

  • biopsie d’un ganglion lymphatique
  • ponction et biopsie de moelle osseuse
  • prise de sang et examens sanguins
  • imagerie médicale : radiographie, scanner, tomographie par émission de positons (PET), échographie, imagerie par résonance magnétique (IRM)

Votre équipe soignante prend en compte plusieurs facteurs pour établir un plan de traitement qui réponde le mieux à votre situation : 

  • le type de lymphome hodgkinien
  • le stade de la maladie
  • votre état de santé
  • votre âge

 

Les traitements principaux sont la chimiothérapie et la radiothérapie.

 

Le plan de traitement peut varier fortement suivant le cas. Demandez des explications à votre équipe soignante.

Matériel d’information

Avez-vous reçu un diagnostic de lymphome hodgkinien ?

Les informations ou aides à la décision suivantes peuvent peut-être vous aider :

La boutique vous propose de nombreuses brochures et fiches d’information sur différents thèmes en rapport avec le cancer.