krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerA propos du cancerLes effets secondairesL’œdème lymphatiqueLes effets secondaires

L’œdème lymphatique après un cancer

L’œdème lymphatique, ou lymphœdème, est une accumulation anormale de liquide dans le tissu. Chez les personnes qui souffrent d’un cancer, il peut survenir après une chirurgie ou une radiothérapie. On fait appel à la physiothérapie pour le traiter.

Les vaisseaux lymphatiques se déploient à travers tout le corps en un vaste réseau. Lorsque la lymphe qu’ils transportent ne peut plus s’écouler normalement, elle s’accumule dans le tissu, où elle provoque un gonflement : l’œdème lymphatique.

La circulation de la lymphe peut être entravée à la suite de l’ablation de ganglions lymphatiques ou d’une radiothérapie. Le risque d’œdème lymphatique est par conséquent accru après un traitement contre le cancer.

Le système vasculaire lymphatique

La lymphe recueille les substances et les déchets que les veines ne peuvent pas transporter : eau des tissus, protéines, produits du métabolisme ou agents pathogènes, notamment.

Le système vasculaire lymphatique
a) Vaisseaux lymphatiques
b) Collecteur lymphatique
c) Ganglions inguinaux (de l’aine)
d) Ganglions abdominaux
e) Ganglions axillaires (des aisselles)
f) Ganglions cervicaux (du cou/de la gorge)
g) Veine sous-clavière

Le système lymphatique se compose des vaisseaux et des organes lymphatiques ; ces derniers englobent les ganglions lymphatiques.

Structure d’un ganglion lymphatique

Les ganglions lymphatiques remplissent une fonction de nettoyage ;  ils filtrent la lymphe grâce aux lymphocytes qu’ils contiennent. Les lymphocytes – un sous-groupe de globules blancs – jouent un rôle important dans la défense contre les agents pathogènes et autres substances étrangères. Le système lymphatique fait donc partie intégrante du système immunitaire.

Structure d’un ganglion lymphatique
a) Vaisseau lymphatique afférent (entrant)
b) Vaisseau lymphatique efférent (sortant)
c) Valve anti-reflux
d) Artère
e) Veine

Lorsqu’un cancer se développe, des cellules cancéreuses peuvent se détacher de leur lieu d’origine, passer dans les vaisseaux lymphatiques et sanguins et migrer dans les ganglions lymphatiques avoisinants.

Les lymphocytes présents dans les ganglions lymphatiques essaient alors de les détruire. S’ils n’y parviennent pas, les cellules cancéreuses se nichent dans les ganglions, où elles se multiplient et forment des métastases. C’est la raison pour laquelle, lorsqu’on opère une tumeur maligne, on enlève généralement aussi certains ganglions lymphatiques.

Après l’ablation de ganglions lymphatiques, mais aussi après une radiothérapie, la circulation de la lymphe peut être entravée. Le liquide tissulaire et ses composants ne s’écoulent plus et s’accumulent, ce qui provoque un gonflement : l’œdème lymphatique.

L’œdème lymphatique est devenu plus rare après un cancer. Il peut néanmoins survenir, parfois des années après la fin du traitement, en dépit des mesures adoptées à titre préventif.

Le principal symptôme de l’œdème lymphatique est le gonflement d’une partie du corps, le plus souvent une jambe ou un bras. L’abdomen, la poitrine, les organes génitaux et la région de la tête et du cou peuvent toutefois aussi être touchés.

L’œdème lymphatique se développe généralement de façon insidieuse. Sans traitement, il ne disparaît pas de lui-même ; il progresse lentement, mais sûrement. L’accumulation de liquide peut entraîner une sensation de lourdeur et de tension, de même qu’une diminution de la mobilité, un déséquilibre et des douleurs musculaires. La peau perd sa souplesse et son élasticité.

Dans la région où l’œdème lymphatique s’est formé, les mécanismes de défense naturels de l’organisme sont également affectés. Cela peut, dans certains circonstances, permettre aux bactéries de s’infiltrer dans les plaies les plus minuscules et de se propager sous la peau. On voit alors apparaître une plaque rouge qui s’étend, parfois associée à de la fièvre : l’érysipèle.

Le diagnostic est posé par le médecin traitant, parfois l’angiologue (spécialiste des vaisseaux).

La thérapie décongestionnante complexe (TDC), aussi connue sous le nom de thérapie décongestionnante combinée ou de physiothérapie lymphologique, est le traitement de référence en matière d’œdème lymphatique. Elle repose sur cinq piliers : soins de la peau, drainage lymphatique manuel, compression, activité physique et autogestion.

Soins de la peau

L’œdème lymphatique et le traitement affectent la peau, qui nécessite des soins spécifiques pour la rendre plus résistante et prévenir les inflammations.

Drainage lymphatique manuel

Le drainage lymphatique manuel est une forme de massage doux qui stimule les vaisseaux lymphatiques et assouplit le tissu conjonctif durci par l’œdème.

Compression
Le port de bandages compressifs après chaque séance de drainage lymphatique manuel évite que l’œdème ne se reforme aussitôt et favorise l’écoulement de la lymphe. Un bas (ou un manchon) de compression confectionné sur mesure devra ensuite être porté tous les jours.

Activité physique

L’exercice quotidien contribue à stimuler la circulation de la lymphe et renforce le système immunitaire.

Autogestion

Les personnes atteintes d’un œdème lymphatique peuvent en influencer sensiblement l’évolution à travers différentes mesures. Celles-ci incluent, outre le drainage lymphatique et l’exercice physique, le port systématique d’une compression, des soins cutanés méticuleux et la prévention des inflammations.

Matériel d’information

Vous trouverez de plus amples informations sur l’œdème lymphatique après un cancer et des conseils pour diminuer le risque d’œdème dans notre brochure.

Vous trouverez dans notre boutique d’autres brochures et feuilles d’informations sur différents thèmes en lien avec le cancer.

Contenu actualisé le : 08.06.2021