krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerPrévenir le cancerDépistage et prévention du cancerDépistage du cancer de la prostateDépistage et prévention du cancer

Dépistage du cancer de la prostate

Le dépistage consiste à rechercher les signes d’un cancer de la prostate chez des hommes qui ne présentent pas de symptômes de la maladie. Il vise à détecter un éventuel cancer à un stade débutant, alors qu’il est encore limité à la prostate et se soigne mieux.

Deux méthodes d’examen différentes sont utilisées pour dépister le cancer de la prostate : le toucher rectal et la mesure du taux de PSA dans le sang.

Toucher rectal

Le médecin introduit son index dans l’anus du patient afin de procéder à une palpation de la prostate. Des zones irrégulières et indurées peuvent être le signe d’un cancer de la prostate.

Le toucher rectal est une méthode d’examen simple que tout médecin de famille ou urologue peut réaliser en quelques minutes, mais il ne permet de détecter qu’un petit nombre de tumeurs. Les autres tumeurs ne sont pas décelables par palpation en raison de leur trop petite taille ou de leur localisation.

Mesure du taux de PSA dans le sang

Le PSA (prostate specific antigen, c’est-à-dire antigène spécifique de la prostate) est une protéine produite dans la prostate dont la présence peut être décelée dans le sang. Après avoir prélevé un peu de sang au cabinet du médecin, on l’analyse en laboratoire afin de déterminer le taux de PSA.

La mesure du PSA dans le sang est une méthode d’examen simple et rapide. La plupart des experts fixent le taux normal de PSA à moins de 3-4 ng/ml.

Un taux de PSA supérieur à la normale peut indiquer la présence d’un cancer de la prostate qui ne provoque encore aucun trouble ; il peut toutefois aussi être lié à une autre affection de la prostate, notamment une inflammation ou une augmentation bénigne du volume de la prostate.

Dépistage du cancer de la prostate : oui ou non ?

La décision de se soumettre à un test de dépistage ou d’y renoncer est un choix individuel dans lequel la situation personnelle joue un rôle important. Il est essentiel de ne prendre cette décision qu’après avoir été informé en détail des avantages et des inconvénients du dépistage. Cela implique également d’être au clair sur les avantages et les inconvénients des tests et des examens complémentaires (p. ex. biopsie) lors d’un taux de PSA trop élevé, ainsi que sur les options thérapeutiques, avec leurs avantages et leurs inconvénients, si la suspicion de cancer se confirme.

La brochure « Le dépistage du cancer de la prostate » fournit des informations importantes qui vous aideront à prendre votre décision pour ou contre le dépistage.