krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerA propos du cancerTraitementsLes médecines complémentairesTraitements

Les médecines complémentaires

De nombreux patients ont recours à des méthodes complémentaires parallèlement à leur traitement classique basé sur la chirurgie, les traitements médicamenteux (chimiothérapie, p. ex.) et la radiothérapie. Celles-ci ne doivent en aucun cas se substituer à la médecine conventionnelle.

De nombreux patients ont recours aux méthodes complémentaires

Parmi les méthodes complémentaires connues, citons le traitement à base de gui, l’homéopathie, l’acupuncture, la médecine traditionnelle chinoise et la naturopathie. Ces méthodes ne peuvent influencer ni la multiplication ni la dissémination des cellules cancéreuses et ne peuvent par conséquent pas guérir le cancer. Beaucoup peuvent toutefois améliorer le bien-être et la qualité de vie pendant et après le traitement.

Ne suivez pas un traitement parallèle ou complémentaire sans en informer préalablement votre médecin. Même si elles paraissent inoffensives, certaines préparations peuvent interférer avec votre traitement contre le cancer, voire être contre-indiquées dans votre situation particulière.

Si vous souhaitez appliquer une méthode complémentaire ou si vous le faites déjà, parlez-en à l’équipe médicale afin de définir laquelle pourrait avoir un effet positif dans votre cas sans compromettre l’efficacité de votre traitement médical.

Le Groupe d’étude des méthodes parallèles et complémentaires en cas de cancer (SKAK)

Quels sont les bénéfices réels des injections de gui, des préparations vitaminées ou du cartilage de requin pour combattre le cancer ? Quels succès ont été prouvés scientifiquement et quels sont les risques et les effets indésirables des méthodes de traitement non vérifiées ? Telles sont, pour n’en citer que quelques-unes, les questions auxquelles le Groupe d’étude des méthodes parallèles et complémentaires en cas de cancer (SKAK) s’efforce de répondre sur mandat de la Ligue suisse contre le cancer. Si certaines de ces méthodes peuvent effectivement améliorer le bien-être des patients, d’autres sont peu utiles, voire dangereuses, et par conséquent déconseillées.

Le SKAK a rédigé des fiches d’information spécifiquement destinées aux patients et à leurs proches sur différentes méthodes complémentaires :

  • L’Ukrain, un « remède contre le cancer » au coût élevé et à l’efficacité douteuse.
  • Un appareil inefficace et des teintures douteuses – la « lutte » contre le cancer d’après Hulda Clark.
  • Le Galavit – un « remède miracle » qui ne résiste pas à l’examen.
  • Vitamines et alimentation en cas de cancer.

Vous trouverez de plus amples informations sur les méthodes complémentaires dans la brochure « Parallèles ? Complémentaires ? ».