krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Rapport annuel de la Ligue suisse contre le cancer 2018

Une voix politique pour les personnes touchées par le cancer

Outre les priorités « Médicaments contre le cancer à prix abordables » et « Initiative populaire Enfants sans tabac », la Ligue suisse contre le cancer a donné en 2018 une voix politique aux proches aidants et a accompagné la mise en œuvre de l’enregistrement national des maladies oncologiques. La Stratégie nationale contre le cancer (SNC) a quant à elle permis d’élaborer des réponses aux défis auxquels font face les personnes touchées par le cancer en Suisse.

Les soignants et les proches aidants ont besoin de prestations de soutien et de décharge
Le cancer constitue un lourd fardeau pour les membres de la famille. Qu’il s’agisse d’une situation aiguë ou palliative, les proches constituent le principal soutien de la personne malade. Pour les proches aidants, concilier soins, travail et besoins personnels représente un grand défi. Outre les effets négatifs sur la santé, ils sont exposés à un risque de pertes financières importantes en cas de réduction ou de perte d’emploi. Le Conseil fédéral a lui aussi reconnu l’urgence d’améliorer la compatibilité entre vie professionnelle et vie familiale. En juin 2018, il a ainsi mis en consultation un avant-projet à ce propos. Afin de donner aux proches aidants en Suisse une voix forte au niveau politique, une communauté nationale d’intérêts (CI) a été fondée au début de l’année. Les membres fondateurs de la CI Proches aidants – Ligue suisse contre le cancer, Pro Infirmis, Pro Senectute, Croix - Rouge suisse et Travail Suisse – sont confrontés dans leur travail quotidien aux défis des soins aux proches. S’ils saluent les efforts du Conseil fédéral, ils estiment que les mesures proposées ne sont pas suffisantes. Il existe en effet un besoin urgent pour des prestations ciblées, abordables et facilement accessibles permettant de soutenir et décharger les proches aidants. A cet égard, les mesures proposées constituent un pas dans la bonne direction, mais il reste encore beaucoup à faire. 

Mise en œuvre d’un registre national des tumeurs
L’enregistrement au niveau national des maladies oncologiques constitue une base indispensable dans la perspective d’une planification optimale de la prise en charge de la population suisse à l’avenir. Les données enregistrées permettent de mieux comprendre les causes de la maladie, de planifier les mesures préventives de manière plus spécifique et d’évaluer les traitements les plus efficaces. La nouvelle loi fédérale, adoptée par le Parlement en mars 2016, a ancré l’enregistrement national des maladies oncologiques dans la loi. En avril 2018, le Conseil fédéral a adopté l’ordonnance sur l’enregistrement des maladies oncologiques, qui permet la mise en application de la loi adoptée en 2016. La Ligue contre le cancer accompagne les mesures de mise en œuvre de l’enregistrement des maladies oncologiques dans le cadre des projets de la SNC.

Collaboration interprofessionnelle, assurance qualité et prise en charge sont les piliers du plan de mise en œuvre de la SNC 2018-2020

Le dialogue « Politique nationale suisse de la santé », l’organe regroupant la direction du Département fédéral de l’intérieur et les 26 directeurs cantonaux de la santé, mandant de la SNC, a approuvé le plan de mise en œuvre de la SNC en mars 2018. Il décrit en 28 projets et sous-projets les activités prévues pour les années 2018 à 2020. Celles-ci ont été déterminées sur la base du rapport de suivi 2017-2020 avec Oncosuisse et les organisations partenaires. Tous les projets et sous-projets sont actuellement en cours de planification ou de mise en œuvre concrète. Le plan de mise en œuvre sert de base au rapport d’Oncosuisse à l’autorité adjudicatrice, à savoir le dialogue « Politique nationale suisse de la santé ». L’objectif fixé consiste à mettre en lumière les domaines dans lesquels la SNC permet aux experts en oncologie de travailler ensemble pour aborder les problèmes et chercher des solutions. Au-delà de l’établissement du principe fondamental de la collaboration interprofessionnelle, une att­en­tion particulière est accordée à la qualité et à l’assurance qualité, à la mise en réseau et à la coordination à long terme ainsi qu’à l’intégration des innovations. Le principe d’une prise en charge optimale pour tous les patients touchés par le cancer prévaut toujours.

Dépistage du cancer de l’intestin
Sous l’égide de Swiss Cancer Screening et de la Ligue suisse contre le cancer, le groupe de travail dépistage du cancer de l’intestin a développé une Charte de collaboration entre les gastro-entérologues, les médecins de famille et les pharmaciens. Conformément aux objectifs de la Charte, tous les acteurs précités proposeront des mesures pour le dépistage du cancer de l’intestin à un seuil aussi bas que possible, dans le respect des mêmes normes de qualité, en coordination et en réseau.

Congrès suisse d’oncologie et d’hématologie (SOHC)
La SNC a participé à deux tables rondes sur des thèmes d’actualité dans le cadre du premier Congrès suisse d’oncologie et d’hématologie (Swiss Oncology and Hematology Congress SOHC) : d’une part, la question des exigences minimales pour les tumorboards a été abordée ; d’autre part, la question de l’égalité d’accès a été discutée en utilisant l’exemple de l’évaluation coûts-bénéfices des nouveaux traitements et médicaments. Ces débats ont permis d’acquérir et développer d’importantes connaissances dans les deux domaines.