krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerA propos du cancerGènesA propos du cancer

Gènes

Dans certains cas, des modifications du patrimoine génétique sont transmises d’une génération à l’autre.

Certaines maladies cancéreuses sont dues à des modifications du patrimoine génétique des cellules. Ces modifications peuvent se produire spontanément ou être déclenchées par des facteurs environnementaux comme la fumée de tabac ou le rayonnement ultraviolet.

On estime que 5 à 10 % des patients souffrant d’un cancer présentent une modification congénitale de leur patrimoine génétique favorisant cette maladie. 20 % supplémentaires ont vraisemblablement une certaine prédisposition.
Même dans les familles avec prédisposition héréditaire, celle-ci n’est pas transmise à tous les descendants. De plus toutes les personnes ayant une prédisposition héréditaire ne développent pas nécessairement un cancer.

Comme les maladies cancéreuses sont fréquentes, il n’est pas rare de voir plusieurs cas dans une même famille. Ceci ne signifie cependant pas qu’il y a une prédisposition héréditaire dans cette famille.

Maladies cancéreuses héréditaires

Cancers du sein et des ovaires
Entre 5 et 10 % des cas sont dus à des prédispositions héréditaires. Les hommes d’une famille concernée par le cancer du sein et le cancer des ovaires développent plus souvent un cancer de la prostate et également un cancer du sein.

Cancer de la prostate
Si des parents proches (père, frère) sont décédés d’un cancer de la prostate, le risque personnel est environ trois fois plus élevé que chez les hommes ne présentant aucune prédisposition héréditaire.

Cancers du côlon et du rectum
5 à 10 % des affections sont imputables à des facteurs héréditaires. Dans les familles concernées, on observe aussi un peu plus fréquemment d’autre tumeurs comme, par exemple, dans la muqueuse utérine, l’estomac, les voies biliaires et les ovaires.

Mélanomes malins
Entre 5 et 10 % des cas de mélanome malin sont dus à des facteurs héréditaires. Les familles concernées sont également plus souvent touchées par certaines formes de tumeurs cérébrales et par le cancer du pancréas.

Signes révélateurs d’un facteur héréditaire :

  • apparition fréquente du même type de cancer dans une même famille
  • maladie qui se déclare avant 40 ou 50 ans
  • tumeurs inhabituelles comme un cancer de l’intestin du côté droit ou un cancer du sein chez un homme
  • plusieurs tumeurs chez la même personne

Une consultation chez votre médecin traitant ou un spécialiste permet de se renseigner sur une éventuelle maladie cancéreuse survenant fréquemment dans votre famille.

Groupes de population particulièrement concernés

  • Les femmes juives ashkénazes présentent un risque accru de développer un cancer du sein ou des ovaires.
  • Les descendants de familles originaires du Puschlav souffrent fréquemment de polypose adénomatose familiale.

 

Que pouvez-vous faire ?


Dépistage
Les personnes chez qui l’on suspecte ou décèle une prédisposition au cancer devraient se faire surveiller régulièrement. Certaines tumeurs peuvent être décelées tôt, ce qui améliore en général les chances de guérison.

Eviter les risques
Un mode de vie sain peut réduire le risque de cancer, soit ne pas fumer, adopter une alimentation équilibrée, faire de l’exercice, consommer peu d’alcool et se protéger du soleil.