krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Rapport annuel de la Ligue suisse contre le cancer 2017

Cancer Survivorship

Abonnez la Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour savoir plus sur les sujets actuels liés au cancer, sur les offres courantes et sur nos manifestations.

* indications requises

Soutien renforcé aux survivants du cancer

Certaines personnes ayant reçu à un moment de leur vie un diagnostic de cancer souffrent encore des années plus tard des suites des traitements. La Ligue contre le cancer propose une multitude de prestations d’aide à des niveaux très divers à l’attention des personnes appelées cancer survivors.

En Suisse, le nombre de personnes vivant avec un diagnostic de cancer augmente rapidement en raison des progrès réalisés en matière de dépistage et de traitements. Aujourd’hui déjà, le groupe des cancer survivors compte près de 320 000 personnes, soit deux fois plus qu’il y a vingt ans. En 2030, selon les prévisions, leur nombre devrait se monter à près d’un  demi-million.  Les cancer survivors représentent un groupe très hétérogène. Il comprend des malades qui viennent  tout  juste  de terminer leur traitement et des personnes chez qui on a diagnostiqué un cancer il y a de nombreuses années. Leurs besoins sont tout aussi différents. Le terme générique « cancer survivorship » recouvre de nombreuses thématiques, telles que la réadaptation ou le retour à la vie professionnelle. Les cancer survivors souffrent souvent encore des années plus tard des effets psychiques ou physiques de la maladie et des traitements.

De nouvelles offres de réadaptation oncologique
En 2017, la Ligue contre le cancer a soutenu les cancer survivors à divers niveaux. Pour les personnes chez lesquelles le diagnostic est assez  récent, la Ligne InfoCancer est un important point de contact à bas seuil. Elles y trouvent par exemple du soutien lors de questions concernant les examens de suivi. La peur de la récidive est également un sujet fréquent. Par ailleurs, l’accent a également été mis sur les critères de qualité dans la réadaptation oncologique en 2017. Le but est de soutenir de manière ciblée les cancer survivors pour qu’ils retrouvent leurs capacités physiques, psychiques et sociales et puissent faire face à leur vie quotidienne de façon autonome. Zurich et l’Hôpital cantonal de Schwyz offrent désormais la possibilité de participer à un programme de réadaptation oncologique. En Suisse romande, un nouveau centre de réadaptation oncologique pour les cancer survivors a ouvert en été 2017 à La Corbière, dans le canton de Fribourg. La Ligue contre le cancer mène actuellement une étude nationale pour examiner les offres existantes et évaluer les besoins afin de poursuivre la standardisation et de garantir la qualité.

Les cancer survivors sur le lieu de travail
Le travail occupe souvent une place importante dans la vie des cancer survivors, et pas uniquement pour leur garantir un revenu : l’activité professionnelle donne une structure et contribue à maintenir des contacts sociaux. C’est pour cette raison que la Ligue suisse contre le cancer a étendu ses prestations pour les personnes  malades  sur le lieu de travail. Divers workshops et formations ont été organisés dans de grandes entreprises et des PME afin de sensibiliser les supérieurs et les responsables RH aux besoins des cancer survivors dans le cadre du processus de travail. Deux films d’animation créés spécialement  sur  le  sujet  reflètent  les difficultés lors du retour au  travail, encouragent les supérieurs et les collègues à  faire  preuve  d’empathie  et font connaître les prestations de la Ligue suisse contre le cancer dans ce domaine.

Relais pour la vie : une course de relais de plus de 1000 kilomètres pour la solidarité
Durant l’année écoulée, la Ligue contre le cancer a également abordé le thème de la solidarité avec les cancer survivors. En juin 2017, le premier Relais pour la vie au niveau national a été organisé à Spiez par la Ligue bernoise contre le cancer. Relais pour la vie est une manifestation festive de témoignage de solidarité d’ores et déjà implantée dans 29 pays sur la base d’un concept de l’American Cancer Society. Dans cette course sous forme de relais, les personnes malades et leurs proches ont parcouru près de 1375 kilomètres. Pendant 24 heures, les participants ont marché à leur rythme sur de plus ou moins longues distances dans les environs de Spiez ; en plus de l’activité sportive et du plaisir, ils ont également récolté des fonds pour les personnes malades et leurs proches.

Rencontre de printemps 2018 : entrer en dialogue
Le travail de la Ligue contre le cancer se concentrera également sur les cancer survivors en 2018. La conscience de leur situation difficile est forte. En collaboration avec les ligues cantonales et régionales contre le cancer, la Ligue suisse contre le cancer améliore constamment le conseil spécialisé aux cancer survivors. Un événement appelé « Rencontre de printemps » permettra de créer un espace dans lequel les cancer survivors, leurs proches et des experts du domaine de la santé pourront dialoguer sur un pied d’égalité. Le but est de promouvoir la compréhension réciproque. Par ailleurs, il s’agira de mettre en lumière les opportunités que ce dialogue peut offrir à chaque groupe. Car durant cette année également, le but sera d’apprendre les uns des autres.