krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerA propos du cancerLes différents types de cancerLes différents types de cancer

Le cancer de la vésicule et des voies biliaires

Chaque année en Suisse, on dénombre environ 310 nouveaux cas de cancer de la vésicule ou des voies biliaires. Le cancer de la vésicule biliaire touche un peu plus souvent les femmes (53 %) que les hommes (47 %). Il survient presque exclusivement à un âge avancé : deux tiers des patients ont 70 ans et plus au moment du diagnostic.

Vésicule biliaire et organes voisins
1. foie 2. vésicule biliaire 3. arrivée du canal excréteur dans l’intestin grêle 4. voie biliaire 5. pancréas 6. intestin grêle

Située entre le foie et l’intestin, la vésicule biliaire a pour fonction de stocker la bile. La bile est un liquide sécrété par le foie qui joue un rôle important dans les processus de digestion au niveau de l’intestin grêle ; elle traverse les voies biliaires pour se déverser dans celui-ci.


Facteurs de risque

  • calculs biliaires ou inflammations de la vésicule biliaire ;
  • cholangite sclérosante primitive (inflammation des voies biliaires) ;
  • polypes de la vésicule biliaire ;
  • parasites dans les voies biliaires (p. ex. douves du foie, distomes) ;
  • tabagisme ;
  • substances chimiques (nitrosamines) ;
  • surcharge pondérale.


Symptômes

Le cancer de la vésicule ou des voies biliaires ne provoque généralement des troubles qu’à partir du moment où la tumeur bloque l’écoulement de la bile dans l’intestin grêle. Cette obstruction entraîne des symptômes similaires à ceux d’une jaunisse (ictère) :

  • coloration jaunâtre de la peau et des globes oculaires ;
  • coloration foncée de l’urine ;
  • selles claires ;
  • démangeaisons ;
  • nausées, vomissements ou douleurs abdominales chez certaines personnes.


Diagnostic

Pour poser le diagnostic, le médecin examine les organes de l’abdomen au moyen d‘une échographie ou d’un scanner.

Pour examiner de plus près la vésicule biliaire et pouvoir prélever des échantillons de tissus, il effectue une cholangiographie rétrograde endoscopique (CRE) : il introduit un endoscope dans l’intestin grêle jusqu’à la jonction entre le canal cholédoque et le duodénum. Il injecte ensuite un produit de contraste dans le canal cholédoque et réalise simultanément une radiographie pour voir jusqu’où la tumeur s’est propagée dans la vésicule et les voies biliaires.


Traitement

Le traitement est toujours planifié de façon individuelle et adapté à chaque cas particulier. Il dépend avant tout du type de cancer et de la taille de la tumeur, ainsi que du stade de la maladie.

Les principales méthodes de traitement sont :

  • la chirurgie (opération) : lorsque la tumeur ne s’est pas encore trop propagée, elle est enlevée avec une partie du foie ;
  • la radiothérapie ;
  • la chimiothérapie.