krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerA propos du cancerLes différents types de cancerLes différents types de cancer

Le cancer du foie

Chaque année en Suisse, on dénombre environ 800 nouveaux cas de cancer du foie. Il s‘agit de 2 % des cancers enregistrés. Les hommes sont près de trois fois plus souvent touchés que les femmes. Le cancer du foie survient principalement avec l’âge: près de la moitié des patients ont entre 50 et 69 ans au moment du diagnostic, 50 % ont 70 ans et plus.

Abonnez la Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour savoir plus sur les sujets actuels liés au cancer, sur les offres courantes et sur nos manifestations.

* indications requises
Foie et organes voisins
1. lobe droit du foie 2. foie 3. vésicule biliaire 4. lobe gauche du foie 5. voie biliaire 6. pancréas 7. intestin grêle

Le foie est logé dans la partie supérieure de l’abdomen, du côté droit. Il est situé en dessous du diaphragme et protégé par les côtes. Le foie participe à pratiquement tous les métabolismes dans le corps humain. Il assure de nombreuses fonctions : 

  • il produit la bile
  • il transforme et assimile les éléments nutritifs
  • il forme des substances nécessaires à l’organisme
  • il débarrasse le corps des éléments potentiellement nocifs
  • il emmagasine des sucres, des vitamines, des éléments constitutifs des protéines, du fer et des minéraux 

De nombreux facteurs augmentent le risque de développer un cancer du foie. Ils n’entraînent cependant pas forcément un cancer du foie chez toutes les personnes concernées. La cirrhose et l’infection par le virus de l’hépatite B ou C sont les plus importantes. L’âge est aussi un facteur de risque. Facteurs de risque possibles :

  • cirrhose: un foie dont l’architecture est modifiée par la présence de cicatrices
  • hépatite B ou C chronique
  • consommation excessive d’alcool
  • stéatose hépatique non alcoolique: surcharge graisseuse des cellules hépatiques ou « foie gras »
  • ingestion d’aflatoxines produites par des moisissures ou des champignons
  • troubles métaboliques héréditaires: hémochromatose, par exemple
  • dans de rares cas, les hormones sexuelles (androgènes, œstrogènes)
  • maladies auto-immunes du foie: cirrhose biliaire primaire, par exemple

Le cancer du foie se développe dans la majorité des cas suite à une maladie chronique, comme une cirrhose ou une hépatite B ou C. D’autres facteurs de risque tels un abus d’alcool ou le tabagisme ont aussi un rôle à jouer. Il existe des mesures spécifiques suivant les facteurs de risque pour prévenir le développement d’un cancer du foie.

Il n’y a pas de mesure systématique de dépistage du cancer du foie pour la population en général. 

Les patients qui présentent des facteurs de risque, tels une cirrhose ou une hépatite B ou C, effectuent une échographie de contrôle tous les six mois. 

Le cancer du foie reste souvent asymptomatique pendant une longue période et ne provoque des troubles qu’à un stade avancé. Ceux-ci sont fréquemment liés aux effets d’une cirrhose du foie. Petit à petit, le foie n’arrive plus à assurer diverses fonctions de manière suffisante. Des signes de maladie apparaissent. 

Symptômes précoces possibles :

  • douleurs dans l’abdomen
  • perte de poids inexpliquée
  • manque d’appétit, nausées, fièvre persistante
  • faiblesse corporelle, baisse de performance

Symptômes tardifs possibles :

  • coloration jaunâtre des yeux et de la peau (jaunisse)
  • augmentation du périmètre de l’abdomen
  • enflure palpable sous les côtes du côté droit
  • vomissements de sang
  • confusion, apathie

Ces symptômes n’indiquent pas forcément la présence d’un cancer. Ils peuvent également être liés à des affections bénignes. Un contrôle chez le médecin s’impose néanmoins. 

Pour poser le diagnostic, le médecin commence par interroger le patient sur les troubles qu’il ressent, ses maladies antérieures, par exemple la présence d’une cirrhose ou d’une hépatite B ou C, les facteurs de risque possibles, ses antécédents familiaux et une prise éventuelle de médicaments. 

Le médecin procède ensuite à un examen physique. Il vérifie si les organes de l’abdomen sont enflés ou si du liquide s’est accumulé. Il examine pour la même raison les pieds et les jambes. Il observe la couleur des yeux et de la peau pour détecter une éventuelle jaunisse. 

Le médecin détermine ensuite les examens complémentaires nécessaires pour investiguer le foyer tumoral, définir son extension et déceler la présence d’éventuelles métastases : 

  • techniques d’imagerie médicales : échographie, scanner et IRM
  • prélèvement de tissu
  • dosage des marqueurs tumoraux
  • endoscopie
  • artériographie
  • scintigraphie osseuse

Les thérapies principales du cancer du foie se résument en trois options :

  • enlever la tumeur par résection chirurgicale
  • remplacer le foie par transplantation
  • procéder à la destruction locale de la tumeur par ablation suivant des méthodes invasives minimales ou par embolisation 

Lorsque la tumeur ne peut être retirée, la thérapie médicamenteuse (chimiothérapie) et la radiothérapie sont administrées en complément. 

Matériel d’information

Avez-vous reçu un diagnostic de cancer du foie ?
Les informations ou aides à la décision suivantes peuvent peut-être vous aider :

Brochure à feuilleter