krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerMédiasCommuniqués de presseSymposium international « Des outils numériques pour promouvoir l’auto-efficacité du patient »

Symposium international « Des outils numériques pour promouvoir l’auto-efficacité du patient »

Quelle plus-value les outils numériques apportent-ils aux personnes touchées par le cancer pour gérer leur maladie ? Telle est la question clé qui sera au cœur du symposium organisé le 8 février à Berne dans le cadre de la Stratégie nationale contre le cancer. D’éminents intervenants suisses et étrangers analyseront les développements récents dans ce domaine.

Les instruments numériques jouent un rôle croissant dans la vie de tous les jours et apportent une aide et un soutien appréciés. Mais existe-t-il également des outils qui permettent aux personnes touchées par le cancer de mieux gérer la maladie et les difficultés qu’elle entraîne au quotidien ? Y a-t-il des applications pour smartphones ou des programmes informatiques qui encouragent et aident les patients à s’autogérer ? Le symposium, qui se déroulera sur une demi-journée, apporte des réponses à ces questions. Il comportera d’une part une présentation des diverses applications en vue de promouvoir l’auto-efficacité du patient et, d’autre part, un éclairage scientifique sur la question. Pour cette partie, le comité d’organisation a réussi à s’assurer le concours d’experts internationaux réputés :

Ethan Basch (University of North Carolina, États-Unis) s’attachera à l’utilité des retours des patients pour améliorer les résultats et la qualité du traitement contre le cancer.

Irma Verdonck-de Leeuw (Vrije Universiteit, Amsterdam, Pays-Bas) analysera la portée, l’efficience et la mise en œuvre des solutions numériques pour les patients atteints de cancer.

Claire Foster
(Macmillan Survivorship Research Group, Royaume-Uni) détaillera l’approche britannique face à l’utilisation d’applications numériques visant à améliorer l’auto-efficacité des personnes touchées par le cancer.

Urte Scholz
(Université de Zurich, Suisse) s’interrogera sur les stratégies à mettre en place pour réussir à promouvoir l’auto-efficacité des patients.

Manuela Eicher, professeure à l’Institut Universitaire de Formation et de Recherche en Soins (IFS), et Mathis Brauchbar, spécialiste en communication auprès de l’agence advocacy, animeront la manifestation.

Vous trouverez le programme détaillé et le formulaire d’inscription sur le site digiself2018

Sous réserve d’un nombre d’inscriptions suffisant, des échanges informels se dérouleront le matin entre les personnes intéressées et les développeurs et fournisseurs d’applications numériques.

Le symposium est gratuit pour les journalistes. Inscriptions à l’adresse conference@digiself2018.ch.

Oncosuisse regroupe 7 membres : la Ligue suisse contre le cancer (LSC), la fondation Recherche suisse contre le cancer (RSC), le Groupe suisse de recherche clinique sur le cancer (SAKK), le Groupe d’oncologie pédiatrique suisse (SPOG), l’Institut national pour l’épidémiologie et l’enregistrement du cancer (NICER), la Société suisse d’oncologie médicale (SSOM) et la Société suisse d’hématologie (SSM).

Elle a pour mission de défendre les intérêts communs dans la prévention et le dépistage du cancer, la recherche, ainsi que l’aide aux personnes touchées et la lutte contre le cancer au niveau stratégique.

Le Dialogue Politique nationale de la santé, plateforme permanente de la Confédération et des cantons, a approuvé la poursuite de la SNC jusqu’à fin 2020 et confié à Oncosuisse la responsabilité de coordonner la mise en œuvre de la stratégie à l’avenir également.

La Stratégie nationale contre le cancer 2014-2020 vise à mettre en place des solutions pour relever les défis qui se posent dans la prévention et le dépistage du cancer, la prise en charge et le suivi des personnes touchées ainsi que la recherche au sein d’un vaste réseau de personnes et d’organisations actives dans les domaines de la santé, la science, l’économie, la politique et la société.
Thèmes supplémentaires