krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerMédiasCommuniqués de presseToujours plus de personnes atteintes : la Ligue contre le cancer s’engage

Toujours plus de personnes atteintes : la Ligue contre le cancer s’engage

Quels sont les cancers les plus fréquents? Combien de personnes sont-elles atteintes avant 70 ans? Combien d’enfants contractent-ils un cancer? Le 30 octobre 2017, l’Office fédéral de la statistique (OFS) a publié les nouveaux chiffres sur le cancer en Suisse. Il s’est appuyé à cet effet sur ses propres chiffres ainsi que sur les données de l’Institut National pour l'Epidémiologie et l'Enregistrement du Cancer (NICER) et celles du Registre Suisse du Cancer de l’Enfant (RSCE).

Près de 40 000 personnes développent un cancer en Suisse chaque année (moyenne annuelle de 2010 à 2014). Quatre types de cancer représentent plus de la moitié des cas, à savoir ceux de la prostate, du sein, du poumon et du côlon. Environ un quart des personnes touchées souffrent de cancers plus rares. Dans les années à venir, on s’attend à ce que le nombre de cas augmente en raison du vieillissement de la population et de l’amélioration du dépistage et des traitements.

Mortalité en recul pour la plupart des types de cancer

Il est réjouissant de voir que la mortalité pour la plupart des types de cancer est en recul: les taux de mortalité dus au cancer ont reculé entre 1985 et 2014 de 28% en moyenne chez les femmes et de 37% chez les hommes. Cette baisse s’explique par des diagnostics plus précoces et précis ainsi que par de meilleurs traitements. Toutefois, le cancer fait toujours 16 500 victimes chaque année en Suisse. La part la plus importante des décès est due au cancer du poumon chez les hommes (2 000) et au cancer du sein chez les femmes (1 400). Bien qu’au total, les maladies cardiovasculaires causent plus de décès que le cancer, ce dernier est une plus grande cause de mortalité chez les personnes âgées de moins 65 ans.

Le rôle du dépistage et du comportement

Certains types de cancer ont enregistré un recul du taux de morbidité durant ces dix dernières années, à l’instar du cancer du col de l’utérus ou du cancer du larynx. Les raisons à cela sont différentes selon chaque type de cancer. Ainsi, d’autres comme le cancer de la thyroïde ou le mélanome affichent une hausse de ce taux, tandis que pour les cancers de l’intestin et du sein, les examens de dépistage peuvent conduire à de meilleurs résultats.

Le dépistage et la prévention sont d’une grande importance. Selon une estimation, il est possible d’éviter un tiers des cancers. Comme comportement à adopter en ce sens, on mentionnera le fait de ne pas fumer ; la fumée reste de loin le facteur de risque le plus important dans le développement d’un cancer. De plus, manger sainement, faire de l’exercice, se protéger du soleil et éviter les influences environnementales nocives peut contribuer à réduire le risque de développer une maladie.

Toujours plus de survivants

L’augmentation des cas de cancer et les meilleures chances de survie font que la Suisse compte aujourd’hui plus de 320 000 personnes ayant survécu au cancer (Cancer Survivors). Pour environ 200 000 d’entre elles, le diagnostic de cancer remonte à plus de cinq ans. Bien que, dans l’ensemble, leur traitement ait réussi, ces personnes continuent à souffrir des effets indésirables de la maladie pendant des décennies. La Ligue contre le cancer et ses partenaires du domaine de la santé cherchent des solutions, afin de prendre en compte les besoins particuliers des personnes touchées par le cancer et d’offrir aux survivants un accompagnement et un service médical optimal et sur mesure. Parce que chaque individu est unique, tout comme chaque cas de cancer.

La Ligue contre le cancer s’engage et est active sur le plan politique

La Ligue contre le cancer s’efforce de mettre systématiquement en œuvre la Stratégie Nationale contre le Cancer (SNC). Elle concentre ainsi toutes ses forces et ses activités sur l’itinéraire du patient afin de remplir ses tâches et d’encourager au mieux une collaboration pluridisciplinaire complexe entre tous les intervenants. L’itinéraire du patient commence par la promotion de la santé et le dépistage du cancer et se termine par les soins palliatifs, en passant par le long chemin menant du diagnostic et du traitement à la réadaptation et à la réintégration professionnelle. Tout au long de cet itinéraire, la Ligue contre le cancer propose des prestations variées dans le but de soutenir et de renforcer l’autodétermination des personnes concernées. La Ligue contre le cancer assume son rôle prépondérant dans ce contexte et s’active sur le plan politique en vue de faire face aux défis du futur.

La Ligue suisse contre le cancer a mis à jour les principaux chiffres et faits sur le thème du cancer en Suisse et les a rassemblés dans un ouvrage compact à la portée du grand public. Intitulé «Le cancer en Suisse. Un tour d’horizon», il peut être commandé gratuitement – en allemand et en français – dans la boutique en ligne de la Ligue suisse contre le cancer: boutique.liguecancer.ch/

Sources des données chiffrées:

Office fédéral de la statistique OFS: www.bfs.admin.ch/

Institut National pour l'Epidémiologie et l'Enregistrement du Cancer NICER: www.nicer.org

Registre Suisse de Cancer de l'Enfant RSCE: www.registretumeursenfants.ch