krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerMédiasCommuniqués de presseUne protection efficace des enfants et des jeunes contre la consommation de tabac n’a plus beaucoup de chance de s’imposer

Une protection efficace des enfants et des jeunes contre la consommation de tabac n’a plus beaucoup de chance de s’imposer

Le Conseil national et le Conseil des Etats considèrent que les quelques restrictions de publicité liée au tabac en vigueur aujourd’hui suffisent. En agissant ainsi, ils sous-estiment cependant l’omniprésence de la publicité liée au tabac, qui a une grande influence en particulier sur les enfants et les jeunes et qui est souvent ciblée sur ceux-ci.

A l’instar du Conseil des Etats, le Conseil national attache plus d’importance à l’économie de marché libre qu’à la protection des enfants et des jeunes contre la consommation de tabac. Car aujourd’hui, la Grande Chambre a renvoyé le projet de loi au Conseil fédéral. Celui-ci doit maintenant élaborer un nouveau projet, totalement insuffisant en matière de protection des enfants et des jeunes. En effet, seule une interdiction de la vente de cigarettes aux mineurs est introduite comme complément à la législation en vigueur; des restrictions claires dans le cadre de la publicité et du sponsoring ne sont pas prévues. Cette attitude est irresponsable.

Publicité souvent orientée vers les jeunes

57% des fumeuses et fumeurs commencent à fumer avant l’âge de 18 ans. Des études ont montré que la publicité relative au tabac a une grande influence. En Suisse, où celle-ci est réglementée de façon moins stricte que dans nos pays voisins, les enfants et les jeunes sont exposés de façon omniprésente à la publicité liée au tabac, par le biais d’affiches publicitaires, au cinéma, dans la presse écrite et dans les médias en ligne ou lors de manifestations telles que des festivals. Comme l’a montré une étude d’observation réalisée en 2014 par CIPRET Vaud, Addiction Suisse et CIPRET Fribourg, le marketing des multinationales du tabac est par ailleurs souvent ciblé sur les enfants et les jeunes. L’interdiction en vigueur de la publicité adressée spécifiquement aux mineurs ne suffit pas. Une majorité des Suissesses et des Suisses est également de cet avis: comme le montre un rapport du monitorage suisse des addictions publié cette semaine, 58,1% de la population de plus de 15 ans est favorable à une interdiction générale de la publicité relative au tabac.

Des restrictions efficaces auraient également eu un bénéfice économique dans le cadre de la publicité et du sponsoring des multinationales du tabac. En effet, jusqu’en 2060, 445 à 624 millions de francs auraient été économisés en moyenne par année en raison du nombre décroissant de fumeuses et de fumeurs. Le Conseil national et le Conseil des Etats ont à présent laissé passer cette chance.

L’Alliance pour une loi efficace sur les produits du tabac est une initiative de la Ligue suisse contre le cancer, de la Ligue pulmonaire Suisse, de la Fondation suisse de cardiologie, d’Addiction Suisse et de l’Association suisse pour la prévention du tabagisme. Jusqu’à présent, elle est soutenu par plus de cent organisations.

Les associations de jeunesse et les étudiants en médecine sont pour les interdictions de la publicité pour le tabac

La veille de la votation au sujet de la loi sur les produits du tabac au Conseil national, la Communauté de travail suisse des associations de jeunesse et l'Association des étudiants en médecine ont une nouvelle fois attiré l’attention des membres du Conseil, devant le Palais fédéral, sur le fait que ce sont les jeunes qui sont principalement touchés par la nouvelle loi sur les produits du tabac.

A l'arrivée des conseillères et conseillers nationaux, ils leur ont rappelé, avec leur flyer «Loi sur les produits du tabac: repousser cause des dégâts!», de penser aux jeunes lorsqu'ils prendront leur décision. Ils seraient des dizaines de milliers de victimes si le Parlement refusait la loi sur la publicité pour le tabac et les interdictions de sponsoring par les fabricants de tabac.

Les jeunes d'aujourd'hui sont les patientes et patients de demain, de même que les étudiantes et étudiants en médecine d'aujourd'hui sont les médecins traitants de demain.


Pour toutes questions, veuillez vous adresser à:

Association suisse pour la prévention du tabagisme:

Thomas Beutler, collaborateur scientifique,

031 599 10 20, info@at-schweiz.ch

Ligue pulmonaire suisse:

Elena Strozzi, cheffe du secteur politique, promotion de la santé et communication,

079 555 33 79, e.strozzi@lung.ch

Addiction Suisse:

Corine Kibora, Porte-parole,

079 730 60 75, ckibora@addictionsuisse.ch

Ligue suisse contre le cancer:

Flavia Nicolai, cheffe du service de presse,

031 389 94 13, flavia.nicolai@krebsliga.ch

CSAJ :

Annina Grob, Cheffe du domaine politique, membre de la direction,

031 326 29 36, annina.grob@sajv.ch