krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerMédiasCommuniqués de presseDes succès par petites étapes

Des succès par petites étapes

Il y a encore 50 ans, la médecine était impuissante face à la leucémie chez l’enfant. Aujourd’hui, elle sauve quatre enfants sur cinq. Ce progrès a été rendu possible par de nombreuses petites étapes qui continuent à avoir lieu aujourd’hui ; entre autres grâce aux activités de promotion de la recherche de la fondation Recherche suisse contre le cancer, de la Ligue suisse contre le cancer et des ligues cantonales et régionales contre le cancer présentées dans l’édition actuelle du rapport « La recherche sur le cancer en Suisse ».

Dans la lutte contre le cancer, les projets ou études individuels n’apportent le plus souvent que de petits progrès. Mais si l’on considère ces nombreuses étapes, à première vue insignifiantes, sur une plus longue durée, on voit nettement les progrès accomplis. L’un des exemples les plus impressionnants est celui de la leucémie chez l’enfant : il y a encore 50 ans, cette maladie du sang était synonyme de mort certaine. Les médecins ne pouvaient rien faire. Aujourd’hui, on parvient à sauver environ quatre enfants touchés sur cinq.

Groupe croissant de survivants au cancer de l’enfant

Il y a donc un groupe croissant de survivants au cancer de l’enfant ; en Suisse, on estime que 10 000 personnes en font partie. Nombre d’entre elles souffrent d’effets secondaires indésirables et de séquelles à long terme. Très fréquents, les troubles cardio-vasculaires peuvent se manifester chez les survivants au cancer des dizaines d’années après le traitement. Comme l’a constaté une étude soutenue par la fondation Recherche suisse contre le cancer, le risque de maladie cardio-vasculaire n’a hélas pas sensiblement diminué, alors qu’on appliquait par exemple autrefois beaucoup plus souvent qu’aujourd’hui les rayons sur l’ensemble de la poitrine de l’enfant.

Ce résultat et ceux d’autres projets de recherche sont présentés à titre d'exemples dans la nouvelle édition du rapport « La recherche sur le cancer en Suisse ». Dans un article de fond, Hans Neuenschwander, l’un des pionniers des soins palliatifs en Suisse, retrace l’évolution de sa discipline. Viviane Hess, directrice de la recherche clinique en oncologie à l’Hôpital universitaire de Bâle, expose pourquoi il est si important (mais aussi difficile) de démontrer l’influence bénéfique de l’activité physique sur l’évolution de la maladie.

Un total de 22,6 millions de francs pour 159 projets de recherche

Le rapport rend également compte des activités de promotion de la recherche de la fondation Recherche suisse contre le cancer, de la Ligue suisse contre le cancer ainsi que des ligues cantonales et régionales contre le cancer. Ensemble, ces organisations ont soutenu l’année passée un total de 159 projets par un montant de 22,6 millions de francs.Le rapport est disponible gratuitement en français, en allemand et en anglais et peut aussi être consulté au format PDF à l’adresse www.liguecancer.ch/rapportrecherche.

La fondation Recherche suisse contre le cancer (créée en 1990) collecte des dons afin de promouvoir tous les domaines de la recherche sur le cancer. C’est le Conseil de fondation qui est chargé de distribuer les fonds aux chercheurs. Il se compose d’experts des différents domaines de la recherche ainsi que d’autres personnalités de renom.


La Ligue suisse contre le cancer (créée en 1910) est une organisation d’utilité publique qui s’engage pour le soutien des personnes atteintes d’un cancer et de leurs proches, la prévention du cancer et la promotion de la recherche. Organisation faîtière nationale dont le siège est à Berne, elle réunit 19 ligues cantonales et régionales. Elle est essentiellement financée par des dons et certifiée par la ZEWO.