krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerA propos du cancerLes différents types de cancerLes différents types de cancer

Le mésothéliome malin

Chaque année en Suisse, on dénombre environ 190 nouveaux cas de mésothéliome malin de la plèvre (mésothéliome pleural). Il touche plus les hommes (85 %) que les femmes (15 %). Au moment du diagnostic, un peu moins de 40 % des cas ont entre 50 et 69 ans ; presque 60 % ont 70 ans et plus. La maladie est très rare avant l’âge de 50 ans. Il peut également se développer dans la cavité abdominale et pelvienne (péritoine), ce qui reste peu fréquent.

Abonnez la Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour savoir plus sur les sujets actuels liés au cancer, sur les offres courantes et sur nos manifestations.

* indications requises
La plèvre, constituée de deux feuillets, recouvre les poumons
1. larynx 2. poumon droit 3. interstice pleural 4. plèvre (deux feuillets) 5. trachée 6. poumon gauche

La plèvre est une membrane constituée de deux feuillets fins recouvrant les poumons (feuillet intérieur, ou viscéral) et l’intérieur de la cavité thoracique (feuillet extérieur, ou pariétal). Lorsque la maladie survient, l’espace entre ces deux feuillets (cavité pleurale) peut se remplir de liquide et entraîner des difficultés respiratoires.

Les métastases pleurales sont beaucoup plus fréquentes que le mésothéliome pleural proprement dit ; ce sont des foyers secondaires de tumeurs localisées dans d’autres organes, notamment le poumon, le sein ou la prostate.

 

Facteurs de risque

L’inhalation d’amiante est considérée comme le principal facteur de risque du mésothéliome malin. La maladie peut survenir des dizaines d’années après l’exposition à l’amiante. Lorsqu’on soupçonne la poussière d’amiante d’être à l’origine d’un mésothéliome, le cas doit être annoncé à l’assurance-accident de l’employeur de l’époque, même si la personne concernée a déjà atteint l’âge de la retraite.

Symptômes

Un mésothéliome pleural peut envahir toute la plèvre et s’étendre à des organes proches comme le poumon ou le diaphragme. Il peut alors provoquer des symptômes tels que difficultés respiratoires, douleurs dans la poitrine et perte d’appétit.

 

Diagnostic

Pour poser le diagnostic, on a recours à des techniques d’imagerie médicale (scanner, p. ex.) ; ces examens sont complétés par un prélèvement de tissus ou de liquide de la cavité pleurale.

 

Traitement

Le traitement est défini en fonction du stade de la maladie, c’est-à-dire de l’extension de la tumeur. Les principales options thérapeutiques sont la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. Ces thérapies sont appliquées seules ou combinées entre elles.

Soutien aux victimes de l’amiante et à leurs proches

L’amiante a longtemps été considéré comme le matériau de l’avenir. Ce n’est malheureusement que trop tard que l’on s’est rendu compte du danger qu’il pouvait représenter pour les personnes y ayant été exposées. La Fondation EFA apporte un soutien rapide aux victimes et à leurs proches, sans aucune procédure administrative.

> Fondation Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante EFA