krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerA propos du cancerLes différents types de cancerLes différents types de cancer

Le cancer du testicule

Chaque année en Suisse, on dénombre environ 430 nouveaux cas de cancer du testicule, ce qui représente 2 % de toutes les maladies cancéreuses dans la population masculine. Le cancer du testicule touche surtout des hommes jeunes : 86 % des patients ont moins de 50 ans au moment du diagnostic.

Testicule et organes voisins
1. vessie 2. urètre 3. penis 4. vésicules séminales 5. prostate 6. canal déférent 7. épididyme 8. testicules

Les testicules étant constitués de différentes sortes de cellules, divers types de tumeurs peuvent s’y développer. Les plus fréquentes sont les tumeurs séminomateuses (séminomes) et les tumeurs non séminomateuses. La distinction est importante, car ces deux formes de cancer ne sont pas traitées de la même manière. Chez 95 % des patients, un seul testicule est atteint.

Facteurs de risque

Les facteurs suivants peuvent augmenter le risque de cancer du testicule :

  • un testicule non descendu dans le scrotum (malposition des testicules) ;
  • le développement incomplet de l’orifice de l’urètre (méat urinaire) ;
  • des antécédents de cancer du testicule ;
  • une néoplasie testiculaire intraépithéliale (testicular intraepithelial neoplasia, ou TIN) ;
  • une stérilité ;
  • des facteurs héréditaires.

 

Symptômes

Symptômes spécifiques possibles :

  • un testicule enflé ou plus volumineux (généralement indolore) ;
  • une zone plus dure ou un nodule dans un testicule (généralement indolore) ;
  • une sensation de tiraillement, de tension ou de lourdeur dans le testicule ou dans la région de l’aine ;
  • une accumulation de liquide dans les bourses ;
  • une zone sensible au toucher dans la région du testicule ;
  • un gonflement des glandes mammaires (certains cancers du testicule sécrètent des hormones féminines).

 

Symptômes généraux possibles :

  • de la fatigue, une baisse de vitalité ;
  • un manque d’appétit, des nausées ;
  • une perte de poids ;
  • des maux de dos ;
  • des troubles respiratoires.

 

Diagnostic

En cas de suspicion de cancer du testicule, le diagnostic est établi au moyen d’une échographie, d’une biopsie et d’un scanner.

 

Traitement

Le cancer du testicule offre de bonnes chances de guérison au stade précoce comme au stade avancé, lorsqu’il a déjà formé des métastases. Le testicule atteint est tout d’abord enlevé lors d’une intervention chirurgicale (opération). Ensuite, il existe différentes options thérapeutiques, par exemple la chimiothérapie et/ou la radiothérapie pour les tumeurs séminomateuses, et la chimiothérapie pour les tumeurs non séminomateuses.