krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerA propos du cancerLes différents types de cancerLes différents types de cancer

Le cancer de l’estomac

Chaque année en Suisse, on dénombre environ 870 nouveaux cas de cancer de l’estomac (carcinome gastrique), ce qui représente près de 2 % de toutes les maladies cancéreuses. Le cancer de l’estomac touche plus souvent les hommes (63 %) que les femmes (37 %). Il est plus fréquent chez les personnes d’un certain âge : près de 90 % des patients ont 50 ans et plus au moment du diagnostic.

Estomac et organes voisins
1. fin del’oesophage 2. estomac avec muquesue de l’estomac 3. intesting grêle 4. orifice de l’estomac (pylore)

Le cancer de l’estomac, ou carcinome gastrique, peut toucher n’importe quelle partie de cet organe. Il se développe pratiquement toujours à partir des cellules de la muqueuse qui tapisse l’intérieur de l’estomac.

 

Facteurs de risque

  • une infection par la bactérie Helicobacter pylori ;
  • une consommation excessive de viande ou de poisson fumés ou salés, d’aliments très salés et d’agents conservateurs ;
  • des inflammations chroniques de la muqueuse gastrique ;
  • une exposition à des rayonnements ionisants (rayons X ou gamma) ;
  • la maladie de Ménétrier (développement exagéré des cellules du revêtement de l’estomac qui crée des plis géants de la muqueuse) ;
  • un cancer de l’estomac chez un parent au premier degré : père, mère, frère (s), sœur(s), enfants ;
  • certaines maladies provoquées par une anomalie génétique (p. ex. polypose adénomateuse familiale, syndrome de Peutz-Jeghers)

Symptômes

  • une perte d’appétit, une sensation de satiété précoce, des nausées et des vomissements ;
  • des douleurs dans la partie supérieure de l’abdomen ;
  • des troubles de la déglutition, des douleurs pendant et après le repas ;
  • une perte de poids inexpliquée ;
  • une intolérance soudaine à certains aliments ;
  • des selles noirâtres (selles « goudronneuses »).

Ces troubles peuvent également être provoqués par une autre maladie qu’un cancer. S’ils persistent, il est indispensable de consulter un médecin pour en rechercher l‘origine.

 

Diagnostic

Le diagnostic est établi au moyen d‘une gastroscopie : le médecin introduit dans l’estomac un tube souple muni d’une caméra afin de pouvoir visualiser très précisément l’organe ; des échantillons de tissus sont prélevés au cours de l’examen.

 

Traitement

Le traitement du cancer de l’estomac est toujours planifié de manière individuelle et adapté à chaque cas particulier. Les éléments déterminants pour le choix de la thérapie sont le type de tumeur, la taille de celle-ci, le stade de la maladie, ainsi que l’état général du patient.

Les principales méthodes de traitement sont :

  • la résection endoscopique de la muqueuse (mucosectomie endoscopique) : lorsque la tumeur n’a pas franchi la muqueuse de l’estomac, il est souvent possible d’en faire l’ablation lors d’une endoscopie ;
  • la chirurgie: ablation partielle ou totale de l’estomac ;
  • les traitements médicamenteux (chimiothérapie, thérapies ciblées) ;
  • la radiothérapie.

Ces thérapies peuvent être appliquées seules ou combinées entre elles.