krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerA propos du cancerLes différents types de cancerLes différents types de cancer

Le cancer de la vessie

Chaque année en Suisse, on dénombre quelque 1150 nouveaux cas de cancer de la vessie, ce qui représente environ 3 % de toutes les malades cancéreuses. Les hommes (75 %) sont davantage touchés que les femmes (25 %). 63 % des patients ont 70 ans et plus au moment du diagnostic.

Vessie et organes voisins
1. vessie 2. arrivée des deux uretères dans la vessie 3. urètre 4. muqueuse de la vessie 5. couche musculaire de la vessie 6. sphincter 7. arrivée de l’urètre

La vessie est située dans le bas-ventre. Elle a pour fonction de stocker l’urine et de l’évacuer lors de la miction. Elle est composée de deux couches : la couche musculaire et la muqueuse, qui tapisse les parois internes. Le cancer de la vessie se développe à partir de la muqueuse.

Facteurs de risque

On ne connaît pas les causes exactes du cancer de la vessie. Certains facteurs peuvent cependant augmenter le risque de développer la maladie, le principal étant le tabagisme.

Autres facteurs de risque possibles :

  • un contact fréquent et prolongé avec certains produits chimiques ;
  • une inflammation chronique de la vessie (cystite) ;
  • une consommation élevée de médicaments antidouleur ;
  • la bilharziose (infection provoquée par certains parasites qui envahissent notamment la vessie) ;
  • une chimiothérapie ou une radiothérapie antérieure de la région pelvienne.

Symptômes

Le cancer de la vessie ne provoque souvent aucun symptôme. La présence de sang dans l’urine peut être un premier signe d’alerte. Il est par conséquent indispensable de consulter un médecin lorsque l’urine présente une coloration rougeâtre, même si cela ne se produit qu’une seule fois. D’autres symptômes, nettement plus rares, sont un besoin fréquent et impérieux d’uriner, ainsi que des difficultés et des douleurs lors de la miction.

Diagnostic

Le cancer de la vessie est généralement diagnostiqué au moyen d’une cystoscopie : le médecin introduit un endoscope dans la vessie en passant par l’urètre pour en examiner l’intérieur. Il peut également pratiquer une échographie de la vessie et des reins et une urographie (radiographie des voies urinaires après administration d’un produit de contraste pour mettre en évidence les voies urinaires) afin d’obtenir des informations complémentaires.

Traitement

Pour traiter le cancer de la vessie, on procède pratiquement toujours à une intervention chirurgicale (opération). Lorsque la maladie est limitée à la muqueuse, il est possible de retirer le tissu atteint en conservant la vessie. Lorsque le cancer a franchi la muqueuse, l’ablation de la vessie est nécessaire. Dans ce cas, on pratique une dérivation urinaire durant l’opération en créant une vessie de substitution ou en confectionnant un orifice dans l’abdomen (urostomie).

La radiothérapie et la chimiothérapie sont surtout utilisées aux stades avancés.