krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerA propos du cancerLes différents types de cancerLes différents types de cancer

Cancer du rein (Carcinome rénal)

Chaque année en Suisse, 990 personnes ont un cancer du rein. Environ deux tiers des personnes touchées sont des hommes. Près de la moitié des personnes touchées ont plus de 70 ans au moment du diagnostic. Les spécialistes parlent de carcinome rénal.

Abonnez la Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour savoir plus sur les sujets actuels liés au cancer, sur les offres courantes et sur nos manifestations.

* indications requises
1. rein droit 2. artère rénale (doit) 3. veine rénale (droite) 4. veine cave 5. aorte (aorte abdominale) 6. rein gauche 7. artèrie rénale (gauche) 8. veine rénale (gauche) 9. urètre

Les deux reins sont situés de part et d’autre de la colonne vertébrale, dans l’abdomen. Ils filtrent le sang. L’urine en évacuent ensuite les déchets. Le cancer touche presque toujours un seul rein.

Les spécialistes ignorent les causes exactes de son apparition. Certains facteurs et certaines circonstances de vie peuvent augmenter le risque de tomber malade. Cela ne veut pas dire que les personnes concernées vont forcément développer un cancer. En règle générale, la probabilité augmente lorsqu’une personne cumule les facteurs de risque.

Dans le cas du cancer du rein, il s’agit :

  • du tabac
  • du surpoids
  • de l‘hypertension
  • d'un âge avancé
  • d’une exposition répétée aux rayons X pendant de nombreuses années
  • de certains produits chimiques
  • d’une altération chronique de la fonction rénale
  • d’une prédisposition génétique.

Risque familial

Certaines familles sont particulièrement touchées par certaines maladies cancéreuses. Certains types de cancer sont plus fréquents parce que des membres de ces familles sont porteurs d’une prédisposition génétique. Elle concerne entre 2 et 3 % des cancers du rein.

Pour cette raison, les scientifiques parlent de « risque familial ».

A ce jour, des mesures spécifiques n’existent pas dans le cas du cancer du rein.

Nous pouvons agir sur notre consommation de tabac, d’alcool, sur notre alimentation et notre activité physique. Adopter un mode de vie sain et éviter certains risques peuvent par conséquent diminuer le risque de développer certains cancers.

Le dépistage permet de découvrir une tumeur très tôt. A ce stade, la personne touchée n’a pas de symptômes de la maladie.

Certains examens de dépistage ou contrôles réguliers peuvent s‘avérer judicieux pour :

  • les proches parents de personnes touchées par le cancer du rein en raison d’une prédisposition héréditaire.
  • les personnes présentant une polykystose rénale congénitale.

Votre médecin ou une consultation génétique sauront vous renseigner.

Souvent, les symptômes apparaissent à un stade avancé de cette maladie. Pour cette raison, elle demeure longtemps inaperçue. Le diagnostic est posé la plupart du temps par hasard, notamment au cours d’un scanner de l’abdomen.

Différents symptômes signalent une possible tumeur rénale :

  • du sang dans l‘urine (hématurie)
  • des douleurs sur le côté de l’abdomen
  • un gonflement perceptible sur le côté de l’abdomen
  • une perte de poids inexpliquée
  • de l’abattement
  • de la fièvre
  • de l’anémie
  • des gonflements des ganglions lymphatiques
  • de l’hypertension
  • des jambes gonflées (oedème)
  • un taux de calcium élevé dans le sang
  • une fonction hépatique limitée
  • une varice dans le scrotum (varicocèle)

Si les symptômes font penser à un cancer du rein, les médecins peuvent prescrire différents examens :

  • examens de laboratoire (sang et urine)
  • échographie
  • scanner
  • imagerie par résonance magnétique (IRM)
  • angiographie rénale
  • prélèvements de tissus
  • scintigraphie.

 

Les principaux traitements sont l’opération, les procédés mini-invasifs (traitement par le chaud ou par le froid) et des traitements médicamenteux.

L’opération représente le traitement le plus important. Elle est déterminante car le chirurgien enlève le rein atteint en entier ou en partie.

Le néphroblastome est une forme rare du cancer du rein. Il apparaît surtout chez l’enfant. La majorité des enfants touchés sont âgés entre trois et quatre ans. Les chances de guérison dépassent les 90 %.

Matériel d'information

Avez-vous reçu un diagnostic de cancer du rein ? Ces informations peuvent vous venir en aide :

Vous trouverez dans la boutique d’autres brochures et feuilles d’information sur le thème du cancer.

Contenu actualisé le : 21.9.20