Home
Autres langues | Médias | DE | IT |Contact chercher

Hormonothérapie et immunothérapie

Opérations, chimiothérapie et radiothérapie sont les trois principaux piliers du traitement moderne des cancers. Mais il existe encore d’autres possibilités de traitement qui s’appliquent à certains types de cancers : les principales sont l’hormonothérapie et l’immunothérapie.
Vaccination
Médicaments s’opposant à l’action des hormones
© KLS
La croissance de certains types de cancer dépend du métabolisme des hormones sexuelles. Si l’on bloque l’action de ces hormones à l’aide de médicaments, on inhibe la croissance des cellules cancéreuses. Une telle thérapie est appliquée principalement dans les cancers du sein et de la prostate, mais aussi après d’autres traitements tels qu’une opération ou une chimiothérapie.

L’hormonothérapie dure en général plusieurs années. Elle peut s’accompagner d’effets secondaires, comme des bouffées de chaleur, des sueurs, des sautes d’humeur et un assèchement des muqueuses des organes sexuels, voire l’absence de règles chez les femmes qui n’ont pas atteint l’âge de la ménopause.
Stimuler le système immunitaire
Une immunothérapie consiste à donner au patient des médicaments qui stimuleront son système immunitaire de façon à ce qu’il s’attaque aux cellules cancéreuses. Les interférons ou l’interleuquine, par exemple, sont des substances qui favorisent la croissance des cellules immunitaires dans l’organisme. Ils sont administrés aux patients qui souffrent de formes spéciales de leucémies ou d’un mélanome malin.

Un autre type d’immunothérapie consiste à donner aux patients des anticorps monoclonaux. Ces substances « marquent » les cellules d’un type de cancer spécifique. Le système immunitaire du patient reconnaît les cellules cancéreuses marquées et les tue. Un traitement au moyen d’anticorps monoclonaux est possible pour traiter certaines formes de cancer de l’intestin, de cancer du sein et certains lymphomes, par exemple.