Home
Autres langues | Médias | DE | IT |Contact chercher

Problèmes d’alimentation

Les personnes atteintes d’un cancer sont nombreuses à rencontrer des problèmes d’alimentation et des troubles digestifs. Diverses mesures peuvent aider à les atténuer.
De nombreux patients ont du mal à s’alimenter pendant le traitement
De nombreux patients ont du mal à s’alimenter pendant le traitement
© KLS
En fonction du type de cancer et du traitement, des troubles plus ou moins importants peuvent survenir : Perte d’appétit,
Nausées, Flatulences, Diarrhée/constipation, Troubles de la mastication, Troubles de la déglutition, Inflammations douloureuses dans la bouche et le pharynx.
Les problèmes d’alimentation peuvent avoir des conséquences
Au cours d’une maladie, l’organisme a particulièrement besoin d’être suffisamment approvisionné en nutriments et en énergie. Si ce n’est pas le cas, une perte de poids et des symptômes de carence tels qu’un système immunitaire affaibli, par exemple, peuvent survenir. Le phénomène peut à son tour entraîner une cicatrisation moins bonne, une plus grande sensibilité aux infections et des effets secondaires de traitements plus sérieux.

Les patients qui souffrent de problèmes d’alimentation doivent se faire conseiller. Le coût d’un conseil nutritionnel est pris en charge par l’assurance-maladie lorsqu’il est prescrit par un médecin.


Compléments alimentaires et préparations vitaminées
Certains aliments et compléments alimentaires comme les préparations vitaminées, par exemple, peuvent exercer une influence sur le traitement. C’est également la raison pour laquelle il faut discuter de son alimentation avec un spécialiste et le médecin traitant.
Quelques conseils
Il est possible d’atténuer les problèmes d’alimentation dans la quasi-totalité des cas. Souvent, de petits gestes ont déjà de grands effets.
  • En cas de manque d’appétit : manger des en-cas riches en calories et emporter avec soi des petits repas à répartir sur la journée.
  • En cas de dégoût pour certains aliments : consommer de la nourriture neutre comme du pain, du riz, des pommes de terre ou des pâtes.
  • En cas de troubles de la déglutition : consommer de la purée de pommes de terre ou des légumes en purée, complétés éventuellement par un yogourt.
Quand rien ne va plus
Si au bout d’une longue période, il n’est plus possible de couvrir les besoins en nutriments d’une manière naturelle, une alimentation artificielle peut être indiquée. On distingue deux formes d’alimentation artificielle :
  • Alimentation entérale : les aliments sont amenés directement dans l’estomac ou – plus rarement – dans intestin grêle à l’aide d’une sonde.
  • Alimentation parentérale : les nutriments sont transportés directement dans la circulation sanguine au moyen d’une perfusion.
Demandez conseil…

A télécharger :
Difficultés alimentaires en cas de cancer Un guide à l’intention des personnes concernées et de leurs proches
48 pages, 2008
Brochure
pdf, 1.10 MB