Home
Autres langues | Médias | DE | IT |Contact chercher

Proches de patients

Le cancer touche aussi les proches. C’est souvent une grosse contrainte – surtout si ceux-ci sont trop exigeants avec eux-mêmes et veulent tout faire parfaitement. En tant que proche, vous êtes également concerné(e) par la maladie, et il faut vous protéger contre le surmenage et chercher des possibilités de faire le plein d’énergie.
Le cancer touche aussi les proches, c’est souvent une lourde charge
Le cancer touche aussi les proches, c’est souvent une lourde charge
© KLS
Le cancer bouleverse le quotidien. Beaucoup de choses doivent être réorganisées. Il n’est pas facile de s’y habituer. Ne culpabilisez pas de vous sentir fatigué(e) ou surmené(e). Adressez-vous à la ligue contre le cancer de votre canton, au service social ou au service de soins à domicile.

Parlez avec le patient, avec des amis et le reste de votre entourage, par exemple votre employeur.  Ne craignez pas de poser des questions à l’équipe en charge du patient.

Demandez au malade ce dont il a besoin, et respectez cela.
Essayez dès le début de vous accorder régulièrement un peu de temps pour vous-même. Vous serez plus utile au malade reposé(e), plutôt qu’éreinté(e) et surmené(e).
Laissez parler vos sentiments
Un diagnostic de cancer éveille les sentiments les plus divers. Certains peuvent même paraître incongrus. Ceci vaut à la fois pour les proches et les patients.
  • Laissez libre cours à vos sentiments et n’en ayez pas honte.
  • Si cela vous est difficile, parlez-en avec la ligue contre le cancer de votre canton ou l’équipe en charge du patient. Il existe une multitude de solutions pour soutenir également les proches.
  • Recherchez des soupapes de sécurité pour les sentiments négatifs. Consacrez du temps aux choses qui vous font du bien (sport, balades, musique, danse ou écriture).
Ménagez-vous des pauses au quotidien
Avec le patient, essayez de passer de bons moments et de mettre la maladie entre parenthèses l’espace de quelques minutes ou de quelques heures. Evoquez avec lui vos souhaits, ainsi que les siens. Peut-être certains d’entre eux pourront-ils se concrétiser. Prévoyez aussi de petits moments bien à vous, qui vous aident à recharger vos batteries.
Parler de la mort
Le cancer incite toujours à se poser des questions touchant à la mort, et ce, que la personne guérisse ou non. Essayez d’être à l’écoute du malade et de dialoguer avec lui, afin de savoir s’il souhaite parler de la fin de la vie et de la mort. S’il n’y a plus d’espoir de guérison, une équipe de soins palliatifs dûment formée peut vous aider.
Demandez conseil

A télécharger :
Accompagner un proche atteint de cancer Un guide destiné aux proches et aux amis
36 pages, 2015
Brochure
pdf, 869 KB
Soigner un proche et travailler: une mission possible Un guide destiné aux proches et aux amis Brochure
pdf, 605 KB
Liens :
Soutien aux proches aidants
Croix-roug suisse