Home
Autres langues | Médias | DE | IT |Contact chercher

Cancer du côlon (carcinome rectal)

Chaque année en Suisse, près de 4150 personnes développent un cancer du côlon, ce qui correspond à 11 % de toutes les maladies cancéreuses. Le cancer du côlon est ainsi le troisième cancer le plus frequent en Suisse. 56 % des personnes touchées sont des hommes, 44 % des femmes. Le risque augmente fortement avec l’âge : 38 % des patients sont âgés de 50 à 69 ans au moment du diagnostic, 55 % ont 70 ans et plus.
Gros intestin, intestin grêle et rectum
Gros intestin, intestin grêle et rectum
© KLS
Le côlon a pour fonction d’épaissir les résidus alimentaires et de les transporter vers l’anus. Dans la dernière partie du côlon, le rectum, les selles sont stockées jusqu’à ce qu’elles soient évacuées. Le cancer du côlon se forme le plus souvent dans le rectum.
Symptôme alarmant : du sang dans les selles
Souvent, le cancer du côlon ne provoque aucun symptôme. La présence de sang dans les selles peut indiquer un cancer; il faut donc toujours consulter en tel cas. Des douleurs ou d’autres difficultés à la défécation, ainsi qu’une modification des habitudes de défécation, sont d’autres symptômes. Il peut s’agir par exemple d’alternance entre diarrhée et constipation ou bien de selles minces comme des crayons.
Coloscopie pour le diagnostic
La réalisation d’une coloscopie est nécessaire pour poser le diagnostic. Cet examen consiste pour le médecin à introduire dans l’intestin un instrument doté d’une caméra permettant d’explorer l’intérieur de l’intestin. Des prélèvements de tissus sont effectués à l’aide d’instruments spéciaux.

Le cancer du côlon est si possible éliminé par intervention chirurgicale On recourt également à une chimiothérapie et à une radiothérapie. Aujourd’hui, l’anus naturel peut être conservé chez la plupart des patients, si bien que la pose d’un anus artificiel permanent est évitée.
Une alimentation saine permet de réduire les risques
Certains facteurs augmentent le risque de cancer du côlon, par exemple le tabagisme, le manque d’activité physique, la surcharge pondérale ainsi qu’une alimentation riche en graisses et en viande. Le risque de cancer du côlon est également accru chez les personnes ayant des antécédents familiaux ou souffrant d’une maladie intestinale inflammatoire chronique.

A feuilleter :


A télécharger :
Le cancer du côlon et du rectum Carcinome colorectal Feuille d'information
pdf, 264 KB
Le cancer du côlon
et du rectum
Carcinome colorectal
Informations pour les personnes touchées et leurs proches
60 pages, 2015
Brochure
pdf, 768 KB
Le dépistage du cancer de l‘intestin Une information de la Ligue contre le cancer
24 pages, 2015
Brochure
pdf, 587 KB
L’iléostomie Conseils à l’intention des personnes concernées et de leurs proches
44 pages, 2012
Brochure
pdf, 1.52 MB
La colostomie Conseils à l’intention des personnes concernées et de leurs proches
48 pages, 2011
Brochure
pdf, 1.32 MB

Feuilles d'information en d'autres langues à télécharger :
Español: Cáncer colorrectal Carcinoma de colon y recto, carcinoma colorrectal Factsheet
pdf, 279 KB
Português: Câncer de Intestino e do Reto Carcinoma de cólon e do reto, carcinoma colorretal Factsheet
pdf, 290 KB
Shqip: Kanceri i zorrës së trashë (qarkjes) dhe ai rektal Karcinoma kolorektale Factsheet
pdf, 282 KB
Srpskom-hrvatskom-bosanskom:
Rak debelog crijeva
Kolon- i rektumkarcinom, kolorektales karcinom Factsheet
pdf, 162 KB
Türkçe: Kalınbarsak kanseri ve Göden kanseri Kalınbarsakta ve gödende kanser tümörü Factsheet
pdf, 271 KB

up