Home
Autres langues | Médias | DE | IT |Contact chercher

Cancer de la cavité buccale

Chaque année en Suisse, quelque 1100 personnes développent un cancer de la cavité buccale ou de la gorge, ce qui correspond à environ 3 % de toutes les maladies cancéreuses. 70 % des patients sont des hommes, 30 % sont des femmes. Le cancer de la cavité buccale peut également toucher des personnes jeunes: 12 % des patients ont moins de 50 ans au moment du diagnostic, 58 % ont entre 50 et 70 ans.
Larynx et organes voisins
Cavité buccale et organes voisins
© KLS
Le cancer peut se développer partout dans la région de la bouche et de la gorge: sur les lèvres, la langue, sur les gencives, dans les joues, sur la voûte palatine osseuse ou sur le voile du palais, ainsi qu’à la base de la langue.
Symptôme : ulcères dans la bouche
Les troubles déclenchés par une tumeur dans la cavité buccale dépendent entre autres de son siège. Le cancer des lèvres ou de la muqueuse buccale se caractérise par un ulcère qui ne guérit pas. Ces endroits écorchés à l’intérieur de la bouche doivent par conséquent être montrés à un médecin ou un dentiste au plus tard dans les deux semaines suivant leur apparition. Le cancer de la cavité buccale peut aussi provoquer d’autres symptômes tels que douleurs, tuméfactions, haleine fétide ou troubles de la déglutition. Les personnes portant une prothèse dentaire remarquent parfois que cette dernière ne tient plus correctement en place.
Diagnostic et traitement
Si un cancer de la cavité buccale est suspecté, l’oto-rhino-laryngologiste réalise un examen en profondeur de la région de la bouche et de la gorge. Bouche, gorge, fosses nasales, larynx et trachée sont examinés à l’aide d’un endoscope, et des échantillons de tissus des zones suspectes sont prélevés. Les organes du visage et du cou peuvent être explorés par radiographie, tomographie informatisée ou tomographie à résonance magnétique.
Une ablation chirurgicale est réalisée lorsque le cancer ne s’est pas encore trop propagé. De plus, une radiothérapie est souvent nécessaire, soit avant, soit après l’opération.
Risques : alcool et tabagisme
La consommation régulière d’alcool – notamment de boissons
fortement alcoolisées – et le tabagisme augmentent le risque de cancer de la cavité buccale. Le risque est particulièrement élevé chez les personnes qui associent ces deux facteurs.