krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerQui sommes-nous ?Notre associationL’organisation faîtièreOrganisationNotre campagneCancer de la prostate : L’espoir grâce à la rechercheNotre campagne

Cancer de la prostate : L’espoir grâce à la recherche

Chaque année en Suisse, on dénombre environ 6100 nouveaux cas de cancer de la prostate, ce qui en fait le cancer le plus fréquent chez les hommes. Le risque augmente à partir de 50 ans. Les scientifiques travaillent actuellement à améliorer le traitement et la prise en charge des personnes touchées par le cancer de la prostate. Ils s’attachent également à optimiser le dépistage en amont.

Abonnez le Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour savoir plus sur les sujets actuels liés au cancer, sur les offres courantes et sur nos manifestations.

* indications requises

L’espoir grâce à la recherche

Nous n’en savons pas encore assez sur le cancer de la prostate. Mais, grâce à la science, cela peut changer.

> Par votre don, aidez-nous à aider.

> Découvrez nos projets de recherche en cours.

Symptômes, diagnostic et thérapie

La plupart des cancers de la prostate ne provoquent quasiment aucun symptôme pendant une période prolongée. Ce n’est qu’à partir du moment où la tumeur rétrécit l’urètre que des problèmes surviennent lors de la miction, par exemple un affaiblissement du jet urinaire, des mictions fréquentes, ainsi que des douleurs ou d’autres difficultés. Ces troubles peuvent aussi être liés à une maladie bénigne. Il est donc indispensable de consulter un médecin pour en rechercher l’origine.

Dépistage

Un cancer de la prostate n’entraîne pas forcément des problèmes de santé. En général, il progresse lentement et ne s’étend pas aux autres organes. Détecté à temps, il peut même souvent être traité avec succès. Aujourd’hui, on recourt à deux méthodes de dépistage : le toucher rectal, lors duquel le médecin introduit son index dans l’anus du patient, et le test PSA, qui vise à mesurer le taux d’antigènes spécifiques à la prostate dans le sang.

Prenez le temps de vous renseigner sur les risques, les avantages et les inconvénients d’un dépistage. Votre médecin ou la Ligue contre le cancer sont là pour vous.