krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerPrévenir le cancerPrévention et dépistageFacteurs environnementaux et cancerPolluants atmosphériquesFacteurs environnementaux et cancer

Polluants atmosphériques

La qualité de l’air en Suisse s’améliore continuellement depuis le milieu des années 1980. Cependant, les valeurs limites pour divers polluants atmosphériques comme les poussières fines, l’ozone, les oxydes d’azote et l’ammoniac sont encore régulièrement dépassées, constituant donc un risque pour la santé et l’environnement. Certains polluants atmosphériques peuvent favoriser le cancer. La Ligue contre le cancer recommande de s’informer régulièrement sur le niveau actuel de pollution et d’adapter ses activités physiques en conséquence.

Abonnez la Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour savoir plus sur les sujets actuels liés au cancer, sur les offres courantes et sur nos manifestations.

* indications requises

Forum Environnement et cancer

ALe Forum Environnement et cancer se tiendra le 24 novembre 2020 à l’Eventfabrik de Berne. Il proposera une plateforme de dialogue à l'interface entre environnement et santé. L’objectif sera de réfléchir aux besoins, aux principes et aux possibilités qu’offre une prévention du cancer tenant compte de l’environnement.
Informations supplémentaires et inscription
Infographie poussières fines

Les poussières fines sont un mélange complexe de particules fines, de poussière solides ou liquides. Plus ces particules sont petites, plus elles peuvent pénétrer profondément dans les poumons, voire même dans la circulation sanguine. Les poussières fines sont constituées de multiples composés chimiques, dont certains ont un effet cancérigène. La Ligue contre le cancer recommande d’éviter l’activité physique à l’extérieur lorsque le niveau de poussières fines est élevé.

Infographie composés organiques volatils (COV)

Les composés organiques volatils (COV) sont des composés de carbone gazeux et vaporeux présents dans l’air. Il s’agit notamment de substances comme le benzène, les aldéhydes et les alcools. Le plus souvent, la concentration des COV dans l’air est très faible. Toutefois, certaines de ces substances ont un potentiel cancérigène et doivent donc être réduites. La Ligue contre le cancer recommande de veiller à conserver un air de bonne qualité, notamment à l’intérieur.

Le benzène est un polluant atmosphérique cancérigène que l’on trouve notamment dans l’essence. Présent en concentrations élevées, il peut affecter les yeux, les voies respiratoires et le système nerveux central. Son utilisation à des fins industrielles est par conséquent interdite en Suisse. En tant que produit des processus de combustion, ainsi que de l’évaporation des carburants et combustibles, le benzène est néanmoins toujours présent dans l’air. La Ligue contre le cancer recommande de faire preuve d’une extrême prudence dans la manipulation de l’essence et de n’utiliser que de l’essence alkylée.

Infographie polluants d’intérieurs

Les polluants intérieurs ont différentes origines, comme les meubles et les matériaux de construction. Dans les pièces fermées, les polluants libérés peuvent s’accumuler, provoquant des odeurs nauséabondes et favorisant aussi parfois des maladies graves. Certains polluants intérieurs, comme certains composés organiques volatils, peuvent être cancérigènes. La Ligue contre le cancer recommande d’assurer un apport d’air frais suffisant dans les intérieurs en aérant régulièrement.

Les chauffages au bois sont très appréciés. Néanmoins, la fumée d’un feu mal allumé libère des particules fines et d’autres substances nocives qui peuvent conduire à des maladies respiratoires ou à un cancer du poumon. La Ligue contre le cancer recommande par conséquent de faire brûler un feu du haut vers le bas, comme une bougie. Les gaz nocifs générés passent ainsi à travers les flammes et sont presque entièrement consumés.

Certains polluants atmosphériques sont cancérigènes ou peuvent favoriser la formation de polluants atmosphériques cancérigènes. Il s’agit notamment des poussières fines, du benzène et de certains composés organiques volatils (COV). Ces substances, qui font partie du mélange de polluants présents dans l’air, ont en commun d’être nocifs pour l’homme et/ou l’environnement. A court terme, ces substances peuvent par exemple irriter les muqueuses ou aggraver des affections existantes comme l’asthme. A long terme, l’inhalation de ces polluants peut endommager les organes respiratoires et altérer le système cardiovasculaire.

Les polluants atmosphériques se répandent dans l’air et peuvent être présents pratiquement partout. Une exposition est donc possible tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Cependant, la concentration d’un polluant atmosphérique est généralement plus élevée à proximité de la source de pollution correspondante. Ainsi, la concentration de particules fines est particulièrement élevée le long des routes très fréquentées et dans les villes. De nombreux polluants atmosphériques présentent également un caractère saisonnier. Leur concentration dépend, par exemple, des conditions météorologiques générales et/ou de différentes activités (saison de chauffage, activités agricoles, ...).

De nombreux polluants atmosphériques (p. ex. les poussières fines) sont répartis de manière relativement homogène dans le temps et l’espace. La prévention de leurs effets sur la santé doit donc commencer par leur réduction à la source. A cette fin, des conditions-cadres juridiques appropriées sont particulièrement importantes. En parallèle, chacun peut contribuer à diminuer les polluants atmosphériques, par exemple en renonçant autant que possible au transport individuel motorisé avec des moteurs à combustion. En outre, les mesures suivantes peuvent permettre de mieux se protéger dans certaines situations :

  • Vérifier la qualité générale de l’air (sur MétéoSuisse ou airCHeck App p. ex.) avant une activité physique intense (sportive par exemple).
  • Aérer régulièrement les espaces intérieurs et effectuer des mesures de la pollution de l’air si nécessaire.