krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerPrévenir le cancerPrévention et dépistageFacteurs environnementaux et cancerAutres polluantsFacteurs environnementaux et cancer

Autres polluants

Outre les facteurs environnementaux comme les polluants atmosphériques ou les rayonnements, de nombreux autres polluants ont un effet nocif, potentiel ou avéré, sur la santé. Beaucoup de ces polluants, comme les métaux lourds et les dioxines, sont absorbés via les aliments et les produits de consommation courante comme les cosmétiques. Certains sont cancérigènes, mais ne peuvent être complètement supprimés des processus de production. La Ligue contre le cancer recommande de veiller à une alimentation équilibrée et à l’utilisation d’une large gamme de produits pour réduire le risque lié aux produits fortement contaminés.

Abonnez la Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour savoir plus sur les sujets actuels liés au cancer, sur les offres courantes et sur nos manifestations.

* indications requises

Forum Environnement et cancer

ALe Forum Environnement et cancer se tiendra le 24 novembre 2020 à l’Eventfabrik de Berne. Il proposera une plateforme de dialogue à l'interface entre environnement et santé. L’objectif sera de réfléchir aux besoins, aux principes et aux possibilités qu’offre une prévention du cancer tenant compte de l’environnement.
Informations supplémentaires et inscription
Infographie métaux lourds

Les métaux à haute densité sont communément appelés métaux lourds. Bon nombre de ces métaux sont des oligo-éléments vitaux pour les humains, comme le chrome, le cuivre et le zinc. Cependant, en plus grande quantité, ils peuvent aussi être nocifs pour la santé. Certains métaux, comme l’arsenic et le cadmium, sont également cancérigènes. Les métaux lourds sont principalement ingérés via l’alimentation. La Ligue contre le cancer recommande une alimentation équilibrée et variée.

Les dioxines sont des substances toxiques qui ne se dégradent que difficilement dans l’environnement. Sous-produits indésirables de divers processus de combustion, elles se propagent par voie aérienne. Les dioxines peuvent être transportées sur de longues distances avant de se déposer dans le sol. Via la chaîne alimentaire, elles s’accumulent principalement dans les aliments pour animaux à forte teneur en graisses. Les dioxines pénètrent dans l’organisme par les aliments et peuvent représenter un danger pour la santé. Certaines dioxines sont classées comme cancérigènes. La Ligue contre le cancer recommande un régime alimentaire équilibré pour réduire le risque de contamination par les dioxines provenant des produits les plus contaminés.

Il existe une multitude d’autres polluants (par exemple divers métaux lourds, dioxines, ...) pour lesquels il existe une suspicion, voire la certitude, qu’ils peuvent favoriser le cancer. Par exemple, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) répertorie 120 substances/facteurs comme cancérigènes avérés (groupe 1, état en mars 2020). Ces facteurs ont donc le potentiel de causer des dommages (danger). Cependant, la probabilité que ces dommages se produisent réellement dans la vie quotidienne (risque) dépend d’un grand nombre de facteurs, comme la concentration dans l’environnement et la durée d’exposition à la substance.

L’exposition aux polluants peut intervenir presque partout dans la vie quotidienne et ne peut donc pas être complètement évitée. Pour les substances cancérigènes, aucune valeur limite n’est généralement définie, car il n’existe pas de seuil en dessous duquel tout risque pour la santé peut être exclu. Par conséquent, le principe de minimisation s’applique à ces substances, ce qui signifie que le danger émanant de ces substances doit être minimisé. Cependant, il n’est pas toujours possible d’éviter complètement ces polluants dans l’environnement. Il y a de nombreuses raisons à cela, par exemple :

  • Une substance est présente naturellement dans l’environnement (p. ex. le radon)
  • Malgré son interdiction, une substance n’est pas encore complètement dégradée, ou ne se dégrade pas d’elle-même (p. ex. l’amiante) dans l’environnement
  • Une substance est produite en très petites quantités en tant que sous-produit involontaire dans les processus industriels (p. ex. diverses dioxines)

En outre, certaines substances actuellement classées comme potentiellement ou probablement cancérigènes pourraient à l’avenir être classées comme cancérigènes avérées sur la base de nouvelles découvertes.

Même si une exposition à des substances nocives est potentiellement possible partout dans la vie quotidienne, le risque de développer un cancer est heureusement très faible dans la plupart des cas et pour la plupart des substances nocives.

Comme beaucoup de ces autres polluants sont présents presque partout, généralement à très faibles doses, il est difficile de s’en protéger efficacement. Toutefois, en vertu du principe de précaution, il est logique de réduire autant que possible son exposition potentielle à ces substances. Cela peut signifier, par exemple :

  • Veiller à une alimentation équilibrée et variée afin de réduire l’absorption d’aliments contaminés (comme les dioxines)
  • Faire attention aux différents ingrédients contenus dans les cosmétiques et, si nécessaire, tester des produits de substitution (p. ex. les perturbateurs endocriniens).