krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerPrévenir le cancerMode de vie sainEviter les influences environnementales néfastesDioxinesEviter les influences environnementales néfastes

Dioxines

Qu’est-ce que les dioxines ?

Dans le langage usuel, on appelle dioxines environ 200 composés chimiques différents de deux catégories de substances voisines : les polychlorodibenzo-p-dioxines (PCDD) et les polychloro-dibenzofuranes (PCDF). Depuis quelques années, on classe également dans les dioxines d’autres substances comme par exemple des polychlorobiphényles (cPCB). La toxicité de ces substances est très diverse. Les dioxines sont surtout absorbées par le biais de l’alimentation. En raison de leur forte liposolubilité, elles s’accumulent dans les tissus adipeux. Les intoxications aiguës ne se manifestent qu’à partir de quantités relativement élevées. Le danger vient du fait que les dioxines ne se dégradent que très lentement et peuvent parfois entraîner des maladies chroniques.

Comment les dioxines se retrouvent-elles dans les aliments ?

Les dioxines se forment lors de processus de combustion et sont donc répandues pratiquement partout dans le monde. Elles s’accumulent dans le sol et leur durée de vie est très longue. Les animaux de rente utilisés dans l’agriculture les absorbent avec les particules du sol et elles s’accumulent dans leurs tissus adipeux. C’est pourquoi la viande, le poisson, les œufs et le lait présentent des teneurs en dioxines plus élevées que les denrées végétales. Environ 44 % des dioxines absorbées par l’être humain (y compris cPCB) le sont par le lait et les produits laitiers. Grâce à des mesures de protection de l’environnement, l’exposition aux dioxines a nettement diminué en Suisse depuis des dizaines d’années.

Quelles répercussions les dioxines ont-elles sur la santé ?

Chez l’être humain, il faut s’attendre à une intoxication aiguë aux dioxines à partir de doses dépassant largement l’exposition habituelle. On peut alors voir apparaître des inflammations de la peau. Les effets chroniques également observés dans le cadre de l’expérimentation animale consistent en troubles des fonctions reproductrices, du système immunitaire, du système nerveux et du bilan hormonal. Certaines dioxines, dont celle appelée « dioxine de Seveso », ont été classées par l’OMS comme cancérigènes (divers types de cancer).

Comment se protéger des dioxines ?

Etant donné l’omniprésence des dioxines, tout le monde y est exposé. Mais on considère que cela n’affecte normalement que peu ou pas du tout la santé. Pour réduire sa propre exposition, on peut retirer le gras de la viande et privilégier les produits laitiers écrémés. Une alimentation équilibrée, comprenant beaucoup de fruits et légumes, peut également réduire la charge toxique ou la maintenir à un faible niveau.