krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerPrévenir le cancerMode de vie sainEviter les influences environnementales néfastesAmianteEviter les influences environnementales néfastes

Amiante

L'amiante a surtout été utilisée fréquemment comme matériau de construction

Bien que l’effet cancérigène de l’amiante soit connu de longue date, ces minéraux fibreux aux multiples usages ont été souvent utilisés en Suisse jusqu’au début des années 1990, notamment comme matériau de construction. En 1991, l’interdiction de l’amiante a été mise en œuvre. Depuis lors, les produits contenant de l’amiante n’ont plus le droit d’être importés ni utilisés. 


Aujourd'hui, les fibres d’amiante pénètrent surtout dans l’environnement par une action mécanique à l’occasion de travaux de rénovation, de transformation et de démolition. Les fibres d’amiante peuvent en outre se répandre dans l’atmosphère du fait des vibrations, des courants d’air ou des changements de température. Même de faibles quantités de fibres d’amiante inhalées peuvent provoquer des maladies.

Identifier l’amiante

L’amiante se trouve encore fréquemment dans les bâtiments dont la date de construction est antérieure à 1990, par exemple dans les éléments suivants :

  • façades
  • plaques ondulées
  • bacs à fleurs
  • matériaux d’isolation
  • protection des revêtements de sol
  • cordes
  • textiles
  • matériaux de remplissage


Maison virtuelle contenant de l’amiante

Maladies liées à l’amiante

Les fibres d’amiante présentes dans les poumons ne peuvent être décomposées ou éliminées que partiellement par l’organisme et peuvent provoquer des lésions des tissus et du matériel génétique des cellules. Un indice de la survenue d'une exposition à l’amiante sont ce que l’on appelle les plaques pleurales. Il s’agit de modifications de la plèvre qui sont bénignes et, en règle générale, peu préjudiciables à la santé. En revanche, l’inhalation de plus grandes quantités de poussière d’amiante peut provoquer une fibrose pulmonaire (asbestose) ou un cancer du poumon.

Cependant, même des concentrations minimes de fibres d’amiante dans l’air peuvent favoriser le risque de survenue d’un mésothéliome (tumeur de la plèvre ou du péritoine). Il peut s’écouler 40 ans et plus entre l’inhalation de fibres d’amiante et l’apparition de la maladie.