krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerPrévenir le cancerDépistage et prévention du cancerPrévention du cancer du poumonDépistage et prévention du cancer

Prévention du cancer du poumon

Chaque année en Suisse, environ 4000 personnes développent un cancer du poumon, et près de 2900 en meurent. Depuis quelques années, environ deux tiers des cas concernent des hommes, mais le nombre de cas est en recul chez eux, tandis qu’il augmente chez les femmes. Ceci s’explique par le fait que de nombreuses femmes n’ont commencé à fumer que plus tard dans leur vie.

Le tabagisme est le principal facteur de risque de cancer du poumon : à lui seul, il est à l’origine d’environ 80 % des cas. La fumée du tabac ne nuit pas seulement aux fumeurs eux-mêmes ; le tabagisme passif augmente également le risque de cancer.

Le goudron présent dans le tabac contient plus de 70 substances dont l’effet cancérigène est aujourd’hui démontré. La relation de causalité entre tabagisme et cancer du poumon est prouvée par de nombreuses études : plus la personne fume depuis longtemps, plus elle fume et plus elle a commencé jeune, plus le risque est grand.

Un autre facteur de risque important est le radon, un gaz rare naturel radioactif qui se forme dans le sol et peut pénétrer dans les habitations. De même, la pollution atmosphérique, en particulier les poussières fines et la suie de diesel, les composés d’arsenic, de chrome et de nickel augmentent le risque de cancer du poumon.

Prévention : s’abstenir de fumer

Ne jamais commencer à fumer ou arrêter de fumer le plus tôt possible est la mesure qui est de loin la plus importante pour prévenir le cancer du poumon. Arrêter de fumer est judicieux à tout moment. Le risque de cancer du poumon diminue régulièrement après l’arrêt du tabac. Il est divisé par deux entre 5 et 10 ans après l’arrêt du tabac, et au bout de 15 à 20 ans sans tabac, il est proche de celui d’une personne n’ayant jamais fumé. Des aides efficaces pour arrêter de fumer existent aujourd’hui. Demandez conseil à la Ligne stop-tabac.

Pour prévenir les maladies professionnelles, il faut se conformer à des prescriptions correspondantes en matière de protection. Ainsi, la prudence s’impose lorsque vous arrachez des revêtements de sols qui contiennent de l’amiante.