krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerPrévenir le cancerDépistage et prévention du cancerCancer du seinPrévention et dépistage du cancer du seinCancer du sein

Prévention et dépistage du cancer du sein

Toutes les femmes peuvent un jour ou l’autre être touchée par le cancer du sein. Mais elles peuvent limiter le risque au maximum et – si la maladie est déclarée – la dépister le plus tôt possible. Depuis quelques années, le nombre de femmes qui décèdent des suites d’un cancer du sein recule. L’amélioration du dépistage explique en grande partie cette évolution positive. Cet examen n’empêche pas l’apparition de la tumeur cancéreuse mais permet de la détecter à un stade précoce. Moins la maladie est avancée, plus les chances de guérison sont élevées.

Les facteurs de risque que vous ne pouvez pas influencer

  • Le sexe est le premier facteur de risque pour le cancer du sein. Les hommes peuvent développer la maladie mais beaucoup plus rarement que les femmes. 
  • L’âge fait également partie des principaux facteurs de risque. Quatre femmes sur cinq souffrant d’un cancer du sein ont plus de 50 ans au moment du diagnostic.
  • De même, les femmes, ayant dans leur famille une mère, une sœur ou une fille atteinte de cancer du sein, risquent davantage de développer la maladie.
  • Près de 5 à 10% des cancers du sein sont dus à une prédisposition héréditaire.

Les risques que vous pouvez influencer

Certains facteurs de risque de cancer du sein sont étroitement liés au mode de vie.
Il est donc souvent possible de les éviter ou du moins de les réduire :

  • les femmes avec une activité physique régulière sont moins exposées.
  • L’alcool et la nicotine augmentent le risque de cancer du sein. C’est pourquoi il est recommandé de limiter l’alcool à de petites quantités, d’éviter une consommation quotidienne et de renoncer au tabac.
  • Manger trop gras et trop sucré favorise également l’apparition de la maladie. Une alimentation équilibrée, riche en fruits et légumes, contribue à éviter la surcharge pondérale et, par conséquent, à réduire le risque de cancer du sein.

Les bons gestes à adopter

  • Un auto-examen régulier des seins est une méthode simple qui permet de déceler d’éventuelles modifications de la poitrine. La meilleure période pour une palpation manuelle se situe entre le septième et le douzième jour suivant le début des règles. C’est aussi l’occasion de vérifier à l’aide d’un miroir si l’aspect de la poitrine a changé ou non. Important : tous ces gestes ne remplacent en aucun cas l’examen médical réalisé chez le médecin.
  • La méthode la plus fiable pour dépister le cancer du sein chez les femmes à partir de 50 ans reste la mammographie. La Ligue suisse contre le cancer recommande et soutient le dépistage du cancer du sein par mammographie chez les femmes âgées de plus de 50 ans. De nombreux cantons organisent des programmes de dépistage, auxquels les femmes de 50 ans et plus sont invitées tous les deux ans à participer en se soumettant à une mammographie. La participation est gratuite.
  • Si vous faites partie des femmes dont le risque de cancer du sein est plus élevé que la moyenne, rendez-vous à une consultation médicale. Adressez-vous en premier lieu à votre médecin de famille.
  • En cas de questions ou d’incertitudes, contactez gratuitement le service de conseil de la Ligue suisse contre le cancer ou de votre Ligue régionale.

Réagissez rapidement en présence des symptômes ou troubles suivants

Si vous notez l’une des modifications suivantes lors de l’examen de vos seins, informez-en immédiatement votre médecin :

  • présence (non douloureuse) d’un nodule ou d’une aspérité au niveau de la poitrine ou des aisselles ;
  • modification de la taille, de la forme ou de la couleur du sein ;
  • changement d’aspect de la peau, par exemple rougeurs, bosses ou rétraction cutanée, notamment au niveau du mamelon ;
  • inflammation du mamelon ou écoulement clair ou teinté de sang ;
  • douleurs ou sensations de tension différentes de celles liées aux menstruations ;
  • différence de volume entre les deux seins ;
  • perte de poids inexpliquée.
Thèmes supplémentaires