krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerMédiasPositionsMédias

Positions

Prévention

Nous ne pourrions vivre sans soleil, source de lumière, de chaleur, et de bien-être. Peau claire ou basanée, peu importe : nous devons tous éviter d’endommager notre peau en l’exposant trop aux rayons UV. Une protection solaire adéquate dépend de l’intensité des rayons UV, de l’activité pratiquée ainsi que de la durée de l’exposition au soleil.

Recommandations de comportement

La Ligue contre le cancer recommande une triple action pour une protection adéquate contre les rayons UV :

Rester à l’ombre entre 11 heures et 15 heures
L’ombre est la meilleure protection qui existe, en particulier à la mi-journée, quand le soleil est à son zénith. Mais attention, l’ombre ne protège pas toujours du rayonnement indirect dû à la réverbération de certaines surfaces telles que le sable, le béton ou la neige, ni des rayons latéraux.

Porter chapeau, lunettes et vêtements
En principe, les vêtements offrent une très bonne protection contre les rayons UV. Les parties du corps recouvertes de vêtements restent protégées pendant toute la journée. Pour bien se protéger, on peut porter par exemple un t-shirt couvrant les épaules et un chapeau à larges bords, qui protège également le front, le nez, les oreilles et la nuque.

Mettre de la crème solaire
L’utilisation systématique de crème solaire est recommandée en complément au séjour à l’ombre et au port de vêtements. L’application correcte d’une crème solaire qui protège autant des rayons UVB que des rayons UVA peut diminuer le risque de cancer de la peau. Mais attention, même avec un indice de protection élevé, les crèmes solaires ne permettent en aucun cas de prolonger indéfiniment l’exposition au soleil.

 

 

Outre les rayons UV naturels, les rayons UV du solarium représentent une exposition supplémentaire nuisible pour notre peau. Ils augmentent le risque de cancer de la peau et accélèrent le vieillissement cutané. Les personnes qui commencent à fréquenter le solarium avant l’âge de 35 ans doublent pratiquement leur risque de développer un mélanome au cours de leur vie. Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont donc classé les solariums dans la catégorie la plus élevée de risques de cancer. La Ligue contre le cancer a adopté la recommandation de ces groupes d’experts.

Recommandations de comportement

La Ligue contre le cancer recommande d’éviter de fréquenter le solarium de manière à ne pas augmenter le risque de développer un cancer.

Le glyphosate est l’un des produits phytosanitaires les plus répandus au monde. Cet herbicide est utilisé dans l’agriculture, l’horticulture, le jardinage et l’entretien des voies ferrées. En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé le glyphosate comme une substance « probablement cancérigène ». A la lumière de cette conclusion du CIRC, Migros et Coop ont retiré tous les pesticides contenant du glyphosate de la vente. D’autres institutions et offices, dont l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) ont pour leur part classé le glyphosate comme une substance non cancérigène. En 2018, le Conseil fédéral doit publier une étude sur les effets du glyphosate. Il décidera ensuite des mesures à prendre. Au sein de l’UE, cet herbicide est autorisé; une autorisation toutefois limitée à fin 2017, date à laquelle une décision sera prise quant à une possible prolongation. La Ligue contre le cancer suit avec attention le débat en Suisse et à l’étranger.

Recommandations de comportement

  • La Ligue contre le cancer salue le fait que l’action du glyphosate sur les humains soit préventivement réduite au minimum.
  • La Ligue contre le cancer recommande de privilégier les fruits et légumes de Suisse, car leur teneur en glyphosate est en règle générale inférieure à celle des produits de l’étranger. En effet, l’arrosage de la pré-récolte avec du glyphosate est interdite en Suisse.
  • En outre, privilégier les produits bio permet également de réduire la quantité de glyphosate absorbée, car les règles régissant la production biologique en Suisse interdisent l’emploi du glyphosate.
  • Il existe également pour le jardinage des alternatives aux herbicides qui contiennent du glyphosate. Néanmoins, si ceux-ci devaient être utilisés, il convient de se tenir strictement aux prescriptions d’utilisation.

Des liens possibles entre les déodorants avec sels d’aluminium et l’apparition du cancer du sein sont parfois évoqués. Néanmoins, à la lumière des données connues, l’institut fédéral allemand de la recherche sur les risques et d’autres grandes organisations internationales du monde de la santé sont parvenus à la conclusion qu’il n’existe pas de preuve d’un lien de causalité entre les déodorants contenant des sels d’aluminium et le cancer du sein. Le Conseil fédéral prévoit de s’allier à l’UE pour étudier la dangerosité des produits cosmétiques contenant de l’aluminium. Les études ou analyses complémentaires qui pourraient être nécessaires s’étendront probablement sur plusieurs années. La Ligue contre le cancer continue de suivre avec attention le débat qui entoure le risque de cancer induit par les déodorants contenant des sels d’aluminum.

Recommandations de comportement

L’être humain absorbe l’aluminium de différentes manières. Par exemple par les aliments et les médicaments, mais aussi par les produits cosmétiques comme les rouge-à-lèvres et les anti-transpirants (déodorants). Chacun est libre de choisir si et dans quelle quantité il absorbe des sels d’aluminium : en effet, en Suisse, des déodorants et autres produits cosmétiques sans sels d’aluminium sont également disponibles dans le commerce de détail. La Ligue contre le cancer déconseille l’utilisation d’anti-transpirants contenant de l’aluminium immédiatement après le rasage ou en cas de plaie cutanée, les sels pouvant alors plus facilement pénétrer dans l’organisme.

Comme l’illustre la pyramide alimentaire suisse, une alimentation saine et équilibrée est une alimentation adaptée aux besoins personnels qui comporte des boissons et des aliments variés combinés dans de justes proportions. Des menus variés et équilibrés jouent un rôle important dans la santé et le bien-être, et peuvent contribuer à diminuer le risque de développer un cancer.

Recommandations de comportement

  • Dans une alimentation équilibrée, aucune boisson et aucun aliment n’est interdit. Seule la quantité importe.
  • Un apport suffisant de liquide est essentiel, car l’organisme humain est composé d’eau à près de 70 %. Il est donc conseillé de boire quotidiennement 1 à 2 litres de boissons non-sucrées.
  • Une alimentation avant tout végétale permet de diminuer le risque de développer différents types de cancer.
  • La pyramide alimentaire suisse illustre la part qui doit revenir aux différents groupes d’aliments pour une alimentation saine. Un repas équilibré est constitué pour l’essentiel d’aliments d’origine végétale tels que légumes, fruits, céréales, légumineuses et pommes de terre. Le lait et les produits laitiers, la viande, le poisson, les œufs ou des protéines végétales viennent compléter cette base en moindres quantités. En raison de leur important apport calorifique et des nombreux additifs qu’ils contiennent, les sucreries, l’alcool, les boissons énergisantes et les boissons sucrées figurent au sommet de la pyramide.
  • Les fruits et légumes jouent un rôle important dans une alimentation saine et équilibrée. Leur teneur élevée en nutriments contribue à diminuer le risque de cancer. Pour une couverture adéquate du besoin journalier en fruits et légumes, la Ligue contre le cancer recommande la formule simple du « 5 par jour » : consommez chaque jour cinq portions de fruits et légumes, idéalement réparties en trois portions de légumes et deux de fruits. Une portion correspond à environ une poignée (120 g) de fruits ou de légumes. Dans la mesure du possible, une portion devrait être consommée crue. De plus, une des cinq portions peut être remplacée par un verre de jus de fruit non sucré ou par un smoothie non sucré (adultes : 2 dl / enfants 1,5 dl).
  • La viande rouge et la charcuterie peuvent avoir un impact négatif sur la santé et augmenter le risque de divers cancers. Par conséquent, il est conseillé de limiter sa consommation de viande à 2-3 jours par semaine.
  • Pour rester en bonne santé, la Ligue contre le cancer recommande de consommer l’alcool avec parcimonie, d’introduire régulièrement des jours sans alcool et de privilégier les boissons non alcoolisées.
  • Le surpoids est également un facteur de risque pour divers cancers.