krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerMédiasCommuniqués de presseDépistage du cancer de l’intestin: place à la collaboration interprofessionnelle

Dépistage du cancer de l’intestin: place à la collaboration interprofessionnelle

Bien que les coûts de la coloscopie et du test de sang occulte dans les selles soient pris en charge par l’assurance maladie obligatoire depuis 2013 pour les personnes entre 50 et 69 ans, seule une petite partie de la population suisse profite du dépistage du cancer de l’intestin. Grâce à la collaboration interprofessionnelle entre différentes organisations de santé, certains projets fondamentaux ont d’ores et déjà été mis sur pied.

La collaboration interprofessionnelle sur une base volontaire représente à ce jour le meilleur moyen de garantir l’égalité d’accès aux informations et aux mesures de dépistage, d’améliorer la coordination entre les acteurs et de promouvoir ainsi la mise en place de nouveaux programmes de dépistage dans les cantons. La signature de la charte interprofessionnelle (https://bit.ly/2U8Z2q1) l’an dernier a jeté les bases d’un ambitieux programme de dépistage du cancer de l’intestin en Suisse. En très peu de temps, de nombreux projets cruciaux ont été amorcés.

Remboursement

Les négociations tarifaires avec les assurances ont été menées à bien. Les prestations fournies dans le cadre des programmes existants et nouveaux peuvent désormais être facturées de manière forfaitaire et uniforme dans toute la Suisse.

Politique

En matière de politique, des solutions doivent être trouvées pour le remboursement des prestations des pharmaciennes et pharmaciens par l’assurance de base dans le cadre des programmes cantonaux. Une modification de la loi est demandée dans le but de clarifier cette question du remboursement.

Il importe de sensibiliser les gouvernements et parlements cantonaux à l’importance du dépistage du cancer de l’intestin. A cette fin, du matériel d’information a été élaboré, des enquêtes menées et une aide concrète à l’introduction de programmes a été mise à la disposition des gouvernements de manière proactive.

Les cantons de Genève, Jura, Neuchâtel, Grisons, Valais, Fribourg et Bâle-Ville prévoient de lancer leurs programmes de dépistage entre 2019 et 2020.

Qualité

Un projet de normes nationales de qualité est en cours d’élaboration par un groupe de travail largement représentatif. Ce projet doit être adopté à partir du milieu de l’année dans le cadre d’une consultation nationale chapeautée par un organisme indépendant.

Extension du réseau interprofessionnel

La Société Suisse de Pathologie a signé la charte en tant que partenaire. En outre, la collaboration et les échanges entre les organisations spécialisées font l’objet d’une promotion active. Des réunions de coordination ont régulièrement lieu entre les partenaires de la charte. Une newsletter permet par ailleurs d’informer le plus grand nombre possible d’experts sur l’avancement des projets de la charte.

Oncosuisse regroupe 7 membres : la Ligue suisse contre le cancer (LSC), la fondation Recherche suisse contre le cancer (RSC), le Groupe suisse de recherche clinique sur le cancer (SAKK), le Groupe d’oncologie pédiatrique suisse (SPOG), l’Institut national pour l’épidémiologie et l’enregistrement du cancer (NICER), la Société suisse d’oncologie médicale (SSOM) et la Société suisse d’hématologie (SSM).

Oncosuisse a pour mission de défendre les intérêts communs dans la prévention et le dépistage du cancer, la recherche, ainsi que l’aide aux personnes touchées et la lutte contre le cancer au niveau stratégique.

Le Dialogue Politique nationale de la santé, plateforme permanente de la Confédération et des cantons, a approuvé la poursuite de la SNC jusqu’à fin 2020 et confié à Oncosuisse la responsabilité de coordonner la mise en œuvre de la stratégie à l’avenir également.

La Stratégie nationale contre le cancer 2014-2020 vise à mettre en place des solutions pour relever les défis qui se posent dans la prévention et le dépistage du cancer, la prise en charge et le suivi des personnes touchées ainsi que la recherche au sein d’un vaste réseau de personnes et d’organisations actives dans les domaines de la santé, la science, l’économie, la politique et la société.


Thèmes supplémentaires