krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerMédiasCommuniqués de presseImportance du dépistage du cancer de l’intestin à partir de 50 ans

Importance du dépistage du cancer de l’intestin à partir de 50 ans

Le cancer de l’intestin est l’une des maladies malignes les plus fréquentes en Suisse. Détecté assez tôt, le cancer de l’intestin offre toutefois de bonnes perspectives de guérison. C’est pourquoi la Ligue contre le cancer recommande le dépistage à partir de 50 ans aux hommes comme aux femmes. Certains cantons ont mis en place des programmes spécifiques.

A un stade précoce, le cancer de l’intestin n’entraîne souvent aucun trouble. Il peut s’écouler plusieurs années avant l’apparition des symptômes, lorsque le cancer a continué de se développer et que des métastases sont déjà formées. Le pronostic dépend notamment du stade d’évolution de la tumeur. Lorsque la maladie se limite à l’intestin, elle pourra souvent être traitée et guérie. Le dépistage du cancer de l’intestin permet de sauver des vies. De nombreux spécialistes reconnaissent son importance à partir de 50 ans, quand la probabilité de développer la maladie augmente. La Ligue suisse contre le cancer recommande aux hommes et aux femmes d’effectuer régulièrement les tests de dépistage dès l’âge de 50 ans.

Méthodes de dépistage

Les deux principales méthodes de dépistage du cancer de l’intestin sont le test de sang occulte dans les selles et la coloscopie. Le premier est disponible chez votre médecin ou dans de nombreuses pharmacies. Il permet de rechercher des traces de sang invisibles à l’œil nu. Les traces de sang peuvent indiquer la présence d’un cancer de l’intestin ou de polypes, lesquels sont des signes précurseurs de la maladie. Le sang dans les selles peut néanmoins s’expliquer par d’autres causes. Un test positif doit donc impérativement être suivi d’un examen plus poussé, à savoir la coloscopie, qui constitue la méthode la plus fiable pour détecter le cancer de l’intestin ou ses signes avant-coureurs. La coloscopie consiste à explorer l’intérieur de l’intestin à l’aide d’un endoscope surmonté d’une petite caméra. Cette technique permet de déceler avec une grande fiabilité la présence du cancer de l’intestin et de polypes et, le cas échéant, d’éliminer directement ces derniers. En principe indolore, cet examen peut uniquement être pratiqué par des spécialistes.

Prise en charge des coûts de dépistage par l’assurance-maladie

Pour les personnes âgées de 50 à 69 ans, l’assurance-maladie de base prend en charge les coûts du test de sang occulte dans les selles tous les deux ans et de la coloscopie tous les dix ans. La franchise et la quote-part sont à la charge des assurés. A noter que les cantons peuvent solliciter une suppression de la franchise en cas d’introduction de programmes systématiques de dépistage. Ainsi, les examens réalisés dans le cadre de ce type de programmes dans les cantons de Vaud et d’Uri ne sont pas soumis à la franchise.

Un homme sur 16 atteint d’un cancer de l’intestin

Le cancer de l’intestin compte parmi les cancers malins les plus courants en Suisse, affectant le côlon dans la majorité des cas. Chaque année, on dénombre près de 4200 nouveaux cas de cancer de l’intestin et quelque 1700 malades en décèdent. Le risque de développer un cancer du côlon au cours de la vie s’élève à 6,3 % pour les hommes et 4,7 % pour les femmes. Autrement dit, près d’un homme sur 16 et d’une femme sur 21 souffrent d’un cancer de l’intestin au cours de leur vie (source: NICER).

Un mode de vie sain pour prévenir le cancer de l’intestin

Il n’existe pas de protection sûre contre le cancer de l’intestin. Un mode de vie sain permet toutefois de réduire les risques de développer la maladie. En font partie une alimentation équilibrée, de l’exercice physique, un poids corporel normal, la renonciation au tabac ainsi qu’une faible consommation d’alcool. L’activité physique présente des avantages à maints égards : elle stimule le métabolisme, aide à réduire le stress, renforce les défenses immunitaires et active la digestion. Selon des études, on limite le risque de cancer du côlon en pratiquant quotidiennement une activité physique suffisante.

Le Tessin lance également un programme de dépistage

Certains cantons testent l’introduction de programmes visant à dépister systématiquement le cancer de l’intestin chez les femmes et les hommes âgés de 50 ans et plus. De tels programmes sont d’ores et déjà mis en œuvre dans les cantons de Vaud et d’Uri. Dans leur sillage, le Tessin a lancé un programme pilote le 6 mars dernier. D’autres cantons s’efforcent de faire de même.

Sources d’information relatives au cancer de l’intestin

Du 20 mars au 3 avril 2017, la Ligue suisse contre le cancer rappelle l’importance du dépistage du cancer de l’intestin en projetant un film dans quelque 500 pharmacies et drogueries. Aidez-nous en diffusant le film sur votre site internet. Il se trouve à l’adresse suivante: www.liguecancer.ch/vidoeintestin. Des brochures et des fiches d’information peuvent être téléchargées ou commandées gratuitement à la page www.liguecancer.ch/cancerintestin.

 

La Ligue contre le cancer vous apporte conseils et soutien
Près de chez vous, partout en Suisse, les ligues cantonales et régionales proposent aux personnes atteintes d’un cancer et à leurs proches conseils et soutien individuels : www.liguecancer.ch/region

Les spécialistes de la Ligne InfoCancer sont à votre disposition

Téléphone 0800 11 88 11

E-Mail:  helpline@liguecancer.ch

Chat:  www.liguecancer.ch/cancerline 

Forum:  www.forumcancer.ch 

Skype:  krebstelefon.ch