krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerMédiasCommuniqués de presseCancer et travail : les employeurs jouent un rôle important

Cancer et travail : les employeurs jouent un rôle important

Demeurer dans la vie active ou réussir son retour au travail peut favoriser le processus de guérison pendant et après un traitement oncologique. Les employeurs jouent un rôle important de soutien aux membres de leur personnel touchés par le cancer. Leur volonté d’agir et leur solidarité à l’égard des personnes concernées sont perceptibles, teintés parfois d’incertitudes. La Ligue contre le cancer leur offre information et soutien tout au long de ce processus, et veille à ce que les besoins des collaborateurs soient entendus.

La Ligue contre le cancer a organisé aujourd’hui à Zurich le symposium « Cancer et travail », en partenariat avec l’Union patronale suisse et la Swiss Cancer Foundation. A cette occasion, des représentants de différente branches professionnelles ainsi que 220 participants du secteur économique ont débattu des besoins et des possibilités d’action des entreprises.

Le cancer est la troisième cause d’absences de longue durée au travail

En Suisse, plus de 64 000 personnes en âge de travailler (20 à 69 ans) sont atteintes d’un cancer diagnostiqué au cours des 5 dernières années. Beaucoup continuent de travailler après, voire pendant leur traitement. Le travail apporte en effet de la stabilité au quotidien et aide les personnes concernées à préserver leurs contacts sociaux et leurs relations. Les employeurs jouent à cet égard un rôle important, que ce soit dans leur rapport avec la personne touchée ou avec les autres collaborateurs.

Un engagement commun bénéficie à tous

La réussite du processus de réintégration dépend des ressources sociales de la personne concernée et d’une gestion adéquate de la santé au sein de l’entreprise. Les cadres et responsables RH assument un rôle clé à cet égard, entre responsabilité et empathie. La Ligue contre le cancer souligne en effet que les employeurs offrant à leurs collaborateurs un accompagnement bienveillant et attentif pouvaient influencer positivement l’ambiance de travail et le processus de réintégration. L’Union patronale suisse (UPS) sensibilise ses membres à la question et encourage le dialogue entre personnes touchées, spécialistes externes et employeurs. « Les employeurs assument leurs responsabilités sociales à l’égard des collaborateurs malades et recherchent des solutions individuelles au sein de leur entreprise », souligne Valentin Vogt, président de l’Union patronale suisse.

Des offres de soutien pour les entreprises

Dans les petites et moyennes entreprises surtout, un diagnostic de cancer soulève des questions d’ordre juridique, financier et relationnel. Souvent, les cadres sont dépassés par la complexité de la situation et ont besoin de conseils. « Nos offres ont pour but d’apporter une contribution durable à l’entreprise. Au-delà d’un accompagnement attentif, les cadres ont aussi besoin de connaissances appropriées sur les questions liées au cancer. En tant que centre de compétences, nous nous tenons aux côtés des entreprises », explique Dr Kathrin Kramis-Aebischer, directrice de la Ligue suisse contre le cancer.

La Ligue contre le cancer a mis en place un nouveau service de coaching téléphonique à l’intention des employeurs : à partir du 21 novembre 2016, ceux-ci pourront composer le 0848 114 118 pour obtenir des conseils en allemand, français et italien. Certaines ligues cantonales proposent aussi des offres d’accompagnement sur place, ou sont en train de les développer. La Ligue contre le cancer assume son rôle et s’engage activement aux côtés des ligues cantonales et régionales pour répondre aux défis de demain.

Les oratrices et orateurs du symposium ont affirmé de manière unanime que le cancer nous concerne tous, avec une acuité grandissante. En effet, sur les quelque 39 000 personnes touchées chaque année par le cancer en Suisse, 15 000 environ travaillent toujours.

Vous trouverez des informations générales ainsi que des chiffres et faits dans les encadrés de la page suivante. Les informations et photos de la conférence seront disponibles sur notre site à partir du 21 novembre : www.krebsliga.ch/tagung.

Plus d’informations dans les encadrés ci-dessous.

Box1: La mortalité est en recul pour la plupart des cancers
Entre 2009 et 2013, quelque 39 000 nouveaux cas de cancer ont été diagnostiqués en Suisse chaque année. Plus de la moitié étaient atteints d’un des quatre cancers dominants, à savoir le cancer de la prostate, du sein, du poumon ou du côlon. Les experts estiment que les cancers vont continuer d’augmenter en raison de l’évolution démographique et du vieillissement de la population. Heureusement, la mortalité est en recul pour la plupart des cancers : entre 1983 et 2012, le taux de mortalité a chuté en moyenne de 27 % chez les femmes et de 36 % chez les hommes.
Box2: Les cancers constituent la troisième cause d’absences de longue durée au travail
Quatre personnes sur cinq environ déclarent que leur état de santé s’est globalement détérioré et qu’elles sont limitées au quotidien. De nombreuses personnes ayant survécu au cancer souffrent encore pendant des années voire des décennies des conséquences négatives de la maladie ou des séquelles tardives du traitement. Des études montrent que les survivants du cancer ont un risque plus élevé de perdre leur emploi que la population en bonne santé. Deux tiers d’entre elles rapportent des difficultés financières. Les cadres et responsables RH assument un rôle clé à cet égard, entre responsabilité et empathie. En offrant à leurs collaborateurs un accompagnement bienveillant et attentif, ils influencent de manière déterminante l’ambiance de travail et le processus de réintégration.
Box3: Personnes ayant survécu au cancer: guéries, mais pas complètement
Suite à l’amélioration des diagnostics (examens plus précis et réalisés plus tôt) et des traitements, un nombre croissant de personnes atteintes d’un cancer y survivent à long terme. La Suisse compte au total plus de 320 000 personnes ayant survécu au cancer (Cancer Survivors). Pour un grand nombre d’entre elles, on considère que le traitement a réussi et qu’elles ont surmonté la maladie.

Images à télécharger

Dr. iur. Carlo Conti (ehemaliger Präsident der Schweizerischen Gesundheitsdirektorenkonferenz)
Afficher l'image Télécharger / 2 Mo
Dr. Kathrin Kramis-Aebsischer (Geschäftsführerin der Krebsliga Schweiz)
Afficher l'image Télécharger / 886 Ko
Prof. Dr. Thomas Cerny (Präsident der Krebsforschung Schweiz)
Afficher l'image Télécharger / 1 Mo
Prof. Dr. Roland A. Müller (Direktor Schweizerischer Arbeitgeberverband)
Afficher l'image Télécharger / 898 Ko
Valentin Vogt (Präsident des Schweizerischen Arbeitgeberverbandes)
Afficher l'image Télécharger / 1 Mo
Tagung «Krebsbetroffene am Arbeitsplatz»
Afficher l'image Télécharger / 1 Mo
Checkübergabe der Wernlig AG an die Krebsliga Schweiz
Afficher l'image Bild herunterladen / 1 Mo