krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerLa rechercheRécompensesSWISS BRIDGE AWARDRécompenses

SWISS BRIDGE AWARD

Abonnez le Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour savoir plus sur les sujets actuels liés au cancer, sur les offres courantes et sur nos manifestations.

* indications requises

Le secteur Recherche, innovation et développement de la Ligue suisse contre le cancer s’occupe de la mise au concours et de l’évaluation des projets pour le Swiss Bridge Award. La fondation Swiss Bridge a été créée en 1997 à l’initiative de Thomas Hoepli, fondateur et actuel membre du conseil de fondation, avec le soutien de la Ligue suisse contre le cancer. Elle a pour but de soutenir financièrement des projets de recherche consacrés à la lutte contre le cancer, par le biais de fondations et de donateurs privés. La mise au concours a lieu chaque année au printemps. La remise du prix intervient en automne, après une évaluation approfondie des projets soumis.

Depuis la création de la fondation, Swiss Bridge a octroyé plus de 25 millions de francs à des travaux de recherche en Allemagne, en Belgique, au Brésil, en Espagne, en France, en Israël, en Italie, en Norvège, au Royaume-Uni, en Suède et en Suisse.

Prix pour la recherche d’indicateurs dans les thérapies immunitaires

Zurich, le 24 octobre 2018 – Le Swiss Bridge Award de cette année est décerné à deux groupes de recherche d’Espagne et de Suisse. Avec ces prix d’un montant de 250 000 francs chacun, les équipes souhaitent découvrir quelles caractéristiques de cancers peuvent prédire le succès de thérapies immunitaires.


Dans la lutte contre le cancer, un grand espoir repose sur les immunothérapies ; par exemple les inhibiteurs de point de contrôle, qui ont permis à deux chercheurs de remporter le prix Nobel 2018 de physiologie et médecine. En effet, ces thérapies permettent de guérir des patients touchés par un cancer à un stade avancé. Cependant, ces thérapies peuvent aussi s’avérer frustrantes, car elles échouent souvent et ne sont efficaces que chez environ 20 % des personnes traitées. Et pour l’instant, la médecine ignore quels patients y répondront.

Un processus d’évaluation en deux temps
Avec la mise au concours de cette année, la fondation Swiss Bridge a invité les chercheurs de moins de 45 ans de combler cette lacune. Au total, 111 scientifiques de toute l’Europe ont proposé des projets pour le Swiss Bridge Award 2018. Le jury, composé d’experts renommés, a procédé en deux étapes pour finalement récompenser deux projets. Aujourd’hui, les deux chefs de projet, Ping-Chih Ho du Ludwig Cancer Center de l’Université de Lausanne et Rodrigo de Almeida Toledo du Vall d’Hebron Institute of Oncology à Barcelone, reçoivent chacun 250 000 francs pour leurs projets de recherche.

Tumeurs « froides » et « chaudes »
L’équipe de Ping-Chih Ho s’intéresse aux différences entre les tumeurs dites froides et chaudes. En effet, si les thérapies immunitaires ont de bons résultats pour les tumeurs chaudes, il n’en va pas de même pour les tumeurs froides. Il semblerait que l’environnement de ces dernières empêche les cellules immunitaires de pénétrer dans les tissus cancéreux et d’y produire leur effet. Il y a peu, Ho et son équipe ont découvert un gène uniquement actif dans les tumeurs chaudes. Lors d’essais sur des souris, les chercheurs sont même parvenus à activer le gène dans des tumeurs froides, donc à rendre leur environnement accessible à des cellules immunitaires actives contre le cancer. Désormais, les chercheurs veulent savoir si ce gène joue également un rôle si capital chez les humains. Ils tenteront en plus de développer un test prédisant la réponse à une thérapie immunitaire.

Analyses génomiques
Rodrigo de Almeida Toledo et son équipe consacrent leur projet de recherche à la collecte d’échantillons de patients traités par diverses immunothérapies à Barcelone. L’analyse génomique consiste à comparer tout le patrimoine génétique des tumeurs chez les patients répondant bien à leur thérapie et celui de tumeurs qui continuent de croître malgré le traitement. Elle vise à révéler les différences qui pourront non seulement contribuer à prédire la réaction à une thérapie immunitaire, mais aussi à livrer des nouveaux objectifs pour d’autres points d’attaque de la tumeur.

Interlocuteurs pour plus de renseignements

Information sur la fondation :
Philipp Lücke
Directeur
SWISS BRIDGE Foundation
Tel. +41 (0)76 501 55 52
p.luecke@swissbridge.ch
www.swissbridge.ch


Informations sur les projets de recherche :
Dr. Peggy Janich
Responsable promotion de la recherche
Ligue suisse contre le cancer
Tel. +41 (0)31 389 93 63
peggy.janich@liguecancer.ch