krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerLa rechercheProjets de recherche soutenusActualitésL'aide en ligne améliore la qualité de vie

L'aide en ligne améliore la qualité de vie

Selon une étude soutenue par la Ligue suisse contre le cancer, un programme en ligne pour la gestion du stress permet d’améliorer de façon considérable la qualité de vie des patients atteints d’un cancer.

Abonnez la Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour savoir plus sur les sujets actuels liés au cancer, sur les offres courantes et sur nos manifestations.

* indications requises

Parmi les personnes touchées par le cancer, nombreuses sont celles souffrant de symptômes physiques et psychiques directement liés à la maladie. Dans le cadre d’une étude scientifique, des chercheurs des universités de Berne et de Bâle ainsi que de l’hôpital universitaire de Bâle ont créé le programme en ligne de gestion du stress STREAM («Stress aktiv mindern», réduire activement le stress), qui s’adresse aux personnes touchées par le cancer et leur offre un outil facile d’accès dans le but d’apporter un soulagement.

Par le biais d’une étude effectuée auprès de 129 patientes et patients, les chercheurs ont testé l’efficacité de STREAM et chercher à identifier les groupes de personnes susceptibles d’y répondre de manière positive. Les participants ont été attribués soit au groupe d’intervention, soit au groupe de contrôle. Pendant huit semaines, le groupe d’intervention a reçu des informations, exercices et instructions relatifs à des stratégies leur permettant de surmonter le stress causé par le cancer. De plus, un échange écrit avec une psychologue avait lieu une fois par semaine. Le groupe de contrôle a reçu l'accès au programme au bout de huit semaines, permettant ainsi une comparaison des deux groupes. La qualité de vie du groupe d’intervention s’est nettement améliorée, davantage que celle du groupe de contrôle. Le stress ressenti a beaucoup diminué.