krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerConseil et soutienPrévention et dépistageDépistageDépistage

Cancer du col de l'utérus

Le cancer du col de l’utérus est pratiquement toujours dû à une infection persistante par certains types de papillomavirus humains (HPV). Ces virus peuvent également entraîner divers autres cancers dans la région génitale et dans celle de la gorge et du pharynx.

Dépistage par frottis

La méthode utilisée pour dépister le cancer du col de l’utérus ou ses stades précurseurs est le frottis cervical (test de Pap). A l’aide d’une petite brosse ou d’un coton-tige, le gynécologue prélève quelques cellules au niveau du col de l’utérus. Ce prélèvement est examiné en laboratoire afin de déceler d’éventuelles anomalies cellulaires, ce qui permet d’identifier des lésions précancéreuses. Ces lésions peuvent alors être éliminées au moyen de méthodes peu invasives avant qu’elles n’évoluent vers un cancer.

L’assurance de base prend en charge le coût des deux premiers examens gynécologiques, frottis cervical inclus, à une année d’intervalle. Si aucune anomalie des cellules du col n’est détectée, elle rembourse les frottis ultérieurs, à raison de un tous les trois ans.Elle couvre également les frottis servant à clarifier des symptômes ou à assurer le suivi de lésions suspectes.

La Ligue contre le cancer recommande aux femmes de se soumettre régulièrement à un frottis cervical et de discuter de l’intervalle entre les examens avec le médecin.

Protégez-vous

Les HPV se transmettent principalement lors des rapports sexuels. Il est possible de se protéger d’une infection par ces virus. Il existe en effet un vaccin contre les HPV les plus dangereux. La vaccination est recommandée aux filles et aux femmes ainsi qu’aux garçons et aux hommes de 11 à 26 ans.

L’usage d’un préservatif lors des relations sexuelles peut par ailleurs diminuer le risque d’infection.

Étant donné que la vaccination ne protège pas contre tous les types de HPV, les femmes et autres personnes ayant un col de l’utérus devraient par conséquent se soumettre régulièrement à un dépistage, qu’elles soient vaccinées ou non.

Dépistage au moyen du test HPV

De nombreux pays utilisent le test HPV pour dépister le cancer du col de l’utérus. Celui-ci consiste à rechercher la présence de certains HPV dans le frottis cervical. En cas de résultat positif, un examen cytologique est réalisé pour déceler des modifications cellulaires.

En août 2021, le comité national d’experts Dépistage du cancer a publié des recommandations pour le dépistage du cancer du col de l’utérus au moyen du test HPV. Ce test n’est toutefois pas remboursé par l’assurance-maladie de base actuellement.

Conseil

Conseil

Nous sommes là pour vous ! Que ce soit par mail, par téléphone, sur le forum ou dans le chat. Prenez contact avec nous !

Ligne Infocancer 0800 11 88 11
Chat « Cancerline » aller au Chat
Conseil sur place liguecancer.ch/region
Conseil
Conseil