krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerA propos du cancerTémoignages personnelsStefaniaTémoignages personnels

Stefania

« Quand j’en fais trop, mon corps me force à ralentir : j’ai de la fièvre. »

Stefania

Elle voulait absolument revenir. Reprendre le travail, retrouver le bureau et sa routine au plus vite. Stefania a toujours été active et entreprenante et, comme elle le dit elle-même, très organisée. La maladie l’a freinée en plein élan. Un cancer du thymus, diagnostiqué en juillet 2013. « Du jour au lendemain, j’ai dû passer de cent à zéro », dit-elle.

Durant sa maladie, la Ligue contre le cancer est là pour elle. Elle la soutient, avec des visites régulières à l’hôpital, l’entoure et la conseille quand elle doit prendre des décisions. Tout va bien se passer. Tout, vraiment ?

Stefania veut revenir le plus vite possible.

De retour dans la société-conseil où elle travaille, elle constate que la maladie a laissé des traces. Elle n’avance plus aussi vite qu’avant. Pas parce que la volonté lui fait défaut, non ; c’est son corps qui fait la grève. Elle a du mal à accomplir les activités de tous les jours, qui la fatiguent. A 45 ans, il y a beaucoup de choses qu’elle ne peut plus faire comme avant et, surtout, plus aussi vite. Son corps met le holà lorsqu’elle reprend son rythme d’avant et en fait trop. « J’ai alors de la fièvre », explique Stefania. « Mon corps me force à ralentir, comme s’il voulait me dire : 'tu n’as toujours pas compris ?' » 

Sa tête a envie, son corps ne suit pas. Cela oblige Stefania à modifier sa vision des choses, ses priorités, ses exigences envers elle-même, ses désirs. Elle doit se contenter de planifier son emploi du temps du matin à l’après-midi, puis faire le point : est-ce qu’elle peut ajouter quelque chose de plus ?

Aujourd’hui, Stefania, qui a une fille, tient plus que tout à passer du temps avec les personnes qui lui sont chères. Mais pour ses proches, l’urgence n’est pas toujours la même. 

Votre don sauve des viesLe cancer peut toucher chacun d’entre nous. A travers des portraits de personnes touchées, la campagne de la Ligue contre le cancer montre à quel point le soutien et la solidarité aident les personnes : Stefania en est la preuve.