krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerA propos du cancerTémoignages personnelsStefaniaTémoignages personnels

Stefania

« Quand j’en fais trop, mon corps me force à ralentir : j’ai de la fièvre. »

Stefania

Elle voulait absolument revenir. Reprendre le travail, retrouver le bureau et sa routine au plus vite. Stefania a toujours été active et entreprenante et, comme elle le dit elle-même, très organisée. La maladie l’a freinée en plein élan. Un cancer du thymus, diagnostiqué en juillet 2013. « Du jour au lendemain, j’ai dû passer de cent à zéro », dit-elle.

Durant sa maladie, la Ligue contre le cancer est là pour elle. Elle la soutient, avec des visites régulières à l’hôpital, l’entoure et la conseille quand elle doit prendre des décisions. Tout va bien se passer. Tout, vraiment ?

Stefania veut revenir le plus vite possible.

De retour dans la société-conseil où elle travaille, elle constate que la maladie a laissé des traces. Elle n’avance plus aussi vite qu’avant. Pas parce que la volonté lui fait défaut, non ; c’est son corps qui fait la grève. Elle a du mal à accomplir les activités de tous les jours, qui la fatiguent. A 45 ans, il y a beaucoup de choses qu’elle ne peut plus faire comme avant et, surtout, plus aussi vite. Son corps met le holà lorsqu’elle reprend son rythme d’avant et en fait trop. « J’ai alors de la fièvre », explique Stefania. « Mon corps me force à ralentir, comme s’il voulait me dire : 'tu n’as toujours pas compris ?' » 

Sa tête a envie, son corps ne suit pas. Cela oblige Stefania à modifier sa vision des choses, ses priorités, ses exigences envers elle-même, ses désirs. Elle doit se contenter de planifier son emploi du temps du matin à l’après-midi, puis faire le point : est-ce qu’elle peut ajouter quelque chose de plus ?

Aujourd’hui, Stefania, qui a une fille, tient plus que tout à passer du temps avec les personnes qui lui sont chères. Mais pour ses proches, l’urgence n’est pas toujours la même.