krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerA propos du cancerTémoignages personnelsStefanTémoignages personnels

Stefan

Abonnez le Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour savoir plus sur les sujets actuels liés au cancer, sur les offres courantes et sur nos manifestations.

* indications requises

Enlever le sein

Stefan Kölliker

Stefan Kölliker menait une vie apparemment parfaite. Père de trois enfants, il venait d’être élu président du gouvernement saint-gallois quand le diagnostic est tombé : cancer du sein. Un type de cancer rare chez l’homme – une quarantaine de cas chaque année en Suisse, alors que c’est le cancer le plus fréquent chez la femme, avec 5900 nouveaux cas par an.

Avoir un cancer, ne pas pouvoir contrôler la situation, c’était quelque chose de nouveau pour Stephan Kölliker, partisan de la responsabilité individuelle. « Quand la médecin-cheffe m’a dit que j’avais un cancer du sein il y a quatre ans, j’ai été complètement déboussolé. »

Étonnamment, il n’a guère craint pour sa vie. Mais il s’inquiétait pour ses enfants, alors âgés de neuf, sept et cinq ans. « Si je disparaissais, je ne pourrais pas aider à les élever. Il fallait que je mette tout en œuvre pour qu’ils gardent leur père un peu plus longtemps. » Il a donc organisé son remplacement au gouvernement et s’est fait enlever le sein.