krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerA propos du cancerTémoignages personnelsRobTémoignages personnels

Rob

« La peur d’une rechute est toujours là »

Rob

Ruth avait 40 ans quand on lui a diagnostiqué un cancer du sein. Une nouvelle qui a aussi bouleversé la vie de son mari, Rob, et de sa famille. 

Ruth avait beaucoup maigri. Son visage s’était creusé, sa peau était ternie, grise. Ses épais cheveux noirs avaient cédé la place à une perruque, et son sein droit à une cicatrice. Quand, dans les semaines qui ont suivi les chimiothérapies, Rob voyait sa femme épuisée dans le lit, il lui arrivait de se demander: «Est-ce bien la femme que j’ai épousée il y a 16 ans? Est-ce bien la femme que j’aime?» 

Le cancer a changé l’apparence de sa femme et leur quotidien. Plus rien ne ressemblait à leur vie d’avant ce mois de janvier 2012, quand sa femme de 40 ans l’a appelé de l’hôpital pour lui annoncer: «Ce n’est pas bon. Cancer du sein.» Lorsque Rob a vu par la fenêtre

leurs trois enfants rentrer de l’école, sa vue s’est troublée. Il sentait que désormais, il aurait «une grande responsabilité. Je dois assurer, tout simplement.» 

Le salaire de Ruth est parti en fumée tandis que les frais du traitement s’accumulaient. Ruth souffrait des effets secondaires des chimiothérapies. Les enfants avaient leurs soucis d’enfants, qui demandaient du temps. Où Rob pouvait-il le trouver, à côté de son travail d’enseignant paysagiste? Où trouver la force? «Je me sentais désespéré et seul. Je me suis souvent dit que je n’y arriverais pas.» 

Il a reçu le soutien de leurs proches et de leurs amis, qui l’aidaient à la maison et gardaient les enfants. Le couple a aussi bénéficié de l’assistance directe de la Ligue contre le cancer, qui l’a informé, conseillé et soutenu financièrement. Des dons inattendus sont arrivés de la petite ville de Suisse alémanique où vit la famille de Rob. L’un d’eux a permis de raccommoder le vélo électrique de Ruth, ce qui lui a été d’un grand secours. «La solidarité m’a fait du bien», affirme Rob. 

Il lui a fallu une année avant de pouvoir toucher la cicatrice à côté du sein intact de Ruth. Il a aussi dû s’habituer à la forme frisée de ses cheveux quand ils ont recommencé à pousser. Et à la prothèse mammaire. Ruth et Rob ont fait appel à une psychologue, qui les a aidés à être plus ouverts dans leurs discussions et à prendre un nouveau départ sur le plan physique. 

Ruth a guéri de son cancer. «Mais la peur d’une rechute est toujours là», confie Rob. «Nous

savons maintenant à quel point l’être humain est vulnérable.» Ruth a été ménopausée à cause des médicaments et le couple ne pourra pas avoir le quatrième enfant qu’il souhaitait. Mais Rob retire aussi un peu de positif de cette période difficile: il a réduit son temps de travail pour avoir plus de temps pour lui et sa famille.

Ce qu’a fait la Ligue contre le cancer pour aider Ruth et Rob

    • séances de conseils et brochures d’informations gratuites
    • soutien financier pour les frais de transport
    • aide administrative concernant les assurances sociales
    • conseils pour le choix d’une perruque et d’une prothèse mammaire