krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerA propos du cancerTémoignages personnelsNataliaTémoignages personnels

Natalia

[Translate to Français:] «Die Chemotherapie ist für die Familie ein Kraftakt. Auch finanziell.»

Sur le chemin de la maison, Natalia, six ans, grimpe hardiment sur un talus, glisse et tombe. Une chute apparemment sans gravité, mais chez elle, la fillette se plaint de maux de ventre de plus en plus violents. Aux urgences, le diagnostic tombe : une tumeur rénale, qui s’est développée insidieusement dans le corps de la petite. Un cancer ? demande la mère. La doctoresse répond par l’affirmative. La tumeur mesure treize centimètres sur huit, la situation est grave.

Natalia est opérée avec succès. Son rein droit ne peut pas être sauvé, mais le gauche prend le relais. Et la tumeur n’a pas formé de métastases.

A la maison, ses parents, son frère, les amis et connaissances attendent la fillette avec impatience et fêtent son retour. Quand un membre de cette famille élargie souffre, tout le monde souffre avec lui et l’aide à se battre ; tous unissent leurs forces pour mieux lutter contre le cancer.

La chimiothérapie est un sacré poids pour toute la famille, avoue la mère. A chaque séance, la fillette n’est plus que l’ombre d’elle-même, un petit corps amorphe torturé par la constipation et les vomissements. Trois jours plus tard, elle reprend courageusement le chemin de l’école avant de retourner en clinique, et ce six mois durant. Sur le plan financier, les choses ne sont pas faciles non plus.  Pour s’occuper de Natalia, sa mère a pris un congé non payé de six mois. Heureusement, elle a reçu un coup de pouce de la Ligue contre le cancer pour compenser la perte de gain. 

Natalia, sept ans à présent, va de nouveau bien : elle dévale les talus en rigolant !

Afin de protéger la sphère privée, nous ne publions pas de photos d’enfants.