krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerA propos du cancerTémoignages personnelsClaudiaTémoignages personnels

Claudia

« Le cancer m’a montré ce que j’avais en moi : du courage, de la force, de la confiance »

Claudia

Claudia, 45 ans, est en voyage d’affaires à l’étranger lorsqu’elle reçoit le coup de téléphone de son gynécologue. La petite boule qu’elle a palpée dans un de ses seins et qui l’a poussée à consulter est cancéreuse. En ce vendredi 11 février 2014, la vie de Claudia bascule. Les interventions et les traitements médicaux s’enchaînent coup sur coup : ablation de la tumeur, ablation du sein, chimiothérapie, radiothérapie, reconstruction mammaire. Les brochures de la Ligue contre le cancer ont été ses plus fidèles compagnes, dit-elle. 

Pendant la chimiothérapie, Claudia réalise des collages pour sa fille de cinq ans afin de lui expliquer ce qui va se passer. Elle dessine l’image d’une femme sans cheveux, lui ajoute une perruque, un foulard, des traits fatigués. La fillette, qui ne comprend qu’en partie la gravité de la situation, garde le sourire. 

Claudia découvre qu’il y a des situations auxquelles elle doit faire face toute seule. Elle retrouve une confiance enfouie au plus profond d’elle-même : « Dans cette période d’extrême vulnérabilité, j’ai développé une grande force intérieure », dit-elle. « Le cancer m’a révélé ce que j’avais en moi : du courage, de la force, de la confiance. 

Les traitements physiques sont terminés. Claudia vit sainement, se ressource dans la nature, fait des balades en forêt, du jogging. Le processus de guérison psychique, lui, est encore en cours. Il faut du temps. 

La maladie a provoqué une cassure dans sa vie. Avant ce vendredi noir déjà, elle a fait une formation de masseuse et de coach en cours d’emploi. A présent, elle veut quitter la banque où elle travaille, ouvrir un cabinet et aider les personnes atteintes de cancer. Et elle donne un visage à la Ligue contre le cancer en apparaissant dans la campagne « Votre don sauve des vies : j’en suis la preuve. Merci ! » 

Chaque jour, Claudia se pose la même question, heureuse de pouvoir encore se la poser : qu’est-ce que j’aimerais faire de ma vie ?